Comment skier en toute sécurité sur une piste raide

30 juin 2023 - SnowTrex

Pour skier, il faut beaucoup de technique de conduite et de tactique. SnowTrex s’est entretenu à ce sujet avec Max Holzmann, directeur de la formation de l’Association allemande des moniteurs de ski (DSLV). Le moniteur de ski diplômé d’État donne de précieux conseils d’expert pour skier en toute sécurité sur une piste raide.

Conduire sur une piste raide est une technique exigeante.


Le défi de la piste raide

L’une des formes de piste les plus difficiles est la piste raide. Généralement noire ou du moins marquée d’un rouge profond, elle exige, avec une forte déclivité, une conduite sûre et précise avec un bon équilibre du corps et un bon guidage des skis. Ceux qui se sont déjà tenus sur des pistes comme le Harakiri à Mayrhofen ou la Diretissima à Katschberg et ont regardé en bas de la pente raide connaissent ce phénomène : La nervosité et l’excitation se font sentir. Dans ces moments-là, il est bon et juste d’avoir le respect nécessaire pour la pente raide, mais ce respect ne doit pas se transformer en peur. En effet, personne ne peut venir à bout d’une pente raide avec trop de peur et d’hésitation. Pour vous rassurer, sachez que la technique de ski sur les pistes raides est la même que sur les pistes plus plates. Il faut simplement faire attention à quelques points. Cela concerne avant tout le contrôle de la vitesse.

Devise 1 : doser la vitesse

Dans les pentes raides, la règle est la suivante : Il vaut mieux démarrer lentement et accélérer ensuite car si vous partez vite, vous aurez du mal à ralentir en pente raide. « Sur une pente raide, la force de poussée est la plus forte », explique Holzmann, expert DSLV. « Certaines études montrent qu’une piste d’environ 45 degrés de pente est si raide que la vitesse de chute est proche de celle d’une chute libre. C’est pourquoi l’accent est mis sur le contrôle de la vitesse lors de la conduite sur des pistes raides. Il ne faut pas aller trop vite et il faut toujours rouler avec des réserves de vitesse. Le plus grand danger potentiel sur une piste raide est de ne pas pouvoir s’arrêter en cas de chute » Comme sur toute piste, il est donc important de trouver la bonne vitesse, celle qui permet d’aborder le virage en toute sécurité.

Devise 2 : changements de direction rapides, pression de carre élevée

Une fois que vous avez réussi à entrer dans la pente à une vitesse modérée, vous pouvez commencer à prendre des virages correctement. L’art consiste ici à tourner rapidement les skis sur la ligne de pente tout en exerçant une pression continue sur le ski extérieur. La phase sans pression des carres lors du virage doit être aussi courte que possible. « Il faut plutôt skier dans la zone de virage court et effectuer des changements de direction rapides, car ceux-ci réduisent automatiquement la vitesse », conseille Holzmann. « Il est préférable de tourner activement les skis et de les faire dériver brièvement plutôt que de carver sur la carre dans des virages plus larges ainsi un ski drivé dans des virages plus courts a un effet de freinage plus important qu’un ski dans des virages plus grands ». C’est toujours le ski extérieur qui est le plus sollicité.

Une bonne pression des carres contrôle la vitesse et le comportement en rotation dans les virages.

L’idéal est d’effectuer le virage entièrement sur la carre et avec une pression élevée continue. Si vous souhaitez vous entraîner à prendre de la carre, vous pouvez par exemple vous placer en travers de la pente sur une piste moins raide et la dévaler. Poussez les genoux vers la pente pour vous placer encore plus clairement sur les carres. Plus la couche de ski est visible depuis le bas, mieux c’est. Une fois le premier virage passé, le suivant vous attend déjà. Car si l’on dérive trop longtemps sur une carre, on tombe vite dans le dérapage latéral sans fin. Lors du changement de virage, il est également important d’augmenter rapidement la pression, qui ne peut être générée que par un mouvement vers l’avant. Cela demande un peu d’effort dans les pentes raides, mais aide efficacement à contrôler les skis en termes de vitesse et de direction.

Résumé

Les pentes raides inspirent le respect, mais ne doivent pas provoquer de sueurs froides. Des changements de direction souverains et rapides sur la ligne de pente – auxquels s’ajoute une bonne pression des carres dans des virages courts et un transfert du poids vers l’avant – assurent le contrôle nécessaire. Avec cette technique, une bonne tension du corps et la plus grande concentration possible, même les pistes les plus inclinées sont faciles à gravir.

Notre expert du DSLV

Max Holzmann est moniteur de ski diplômé d’État et directeur de la formation au sein de l’association allemande des moniteurs de ski (DSLV). Il est responsable du contenu des cours de formation, des niveaux d’examen et des degrés de difficulté à tous les niveaux de formation, du niveau 1 à l’examen de moniteur de ski diplômé d’État, dans les domaines de la motricité, de la méthodologie et de la théorie.

Envie d’en savoir plus sur les techniques de conduite à ski ?

Prendre le télésiège en toute sécurité

Alors que les premiers téléskis permettaient de transporter confortablement les ...

Skier au printemps – Quelles sont les stations de ski ouvertes ?

Beaucoup de neige, du soleil à profusion, une bonne visibilité, pas trop froid : ...

$stickyFooter