Se protéger du soleil en skiant : Ces conseils sont à prendre en compte

19 septembre 2023 - SnowTrex

Les sommets des montagnes sont blancs comme du sucre en poudre, le soleil brille dans le ciel et la neige scintille : ce sont les conditions idéales pour les amateurs de sports d’hiver. Mais les skieurs s’exposent à un danger souvent oublié : les coups de soleil. Alors que beaucoup de gens se contentent de se protéger du soleil à la plage ou à la baignade, c’est également nécessaire dans la neige et sur les pistes. Les longues journées en montagne, le soleil des glaciers et les stations de ski en altitude sont particulièrement éprouvants pour la peau et les yeux. SnowTrex a parlé à Maximilian Jagsch, expert en protection solaire et PDG de SWOX, et lui a demandé quels étaient les meilleurs conseils pour se protéger des UV en montagne.

Obligation au ski : mettre de la crème ! Pas seulement pour les petits, mais aussi pour tous les skieurs.


Pourquoi il est si important de se protéger du soleil en skiant ?

Le facteur décisif est que les sportifs d’hiver sont plus proches du soleil en skiant que sur la plage. En effet, plus on est haut sur la montagne, plus la couche protectrice de l’atmosphère diminue. Cela signifie que moins de rayons UV sont filtrés et que plus de rayons atteignent la peau. L’exposition aux rayons augmente donc avec l’altitude. De plus, en hiver, la neige blanche reflète le soleil sur la peau. Ainsi, la peau n’est pas seulement touchée par les rayons UV d’en haut, mais aussi d’en bas ou sur le côté.

Les rayons du soleil sur la montagne sont extrêmement intenses.

En skiant, ce sont surtout les « terrasses solaires » du corps qui sont menacées. L’arête du nez, les yeux, les joues, les oreilles, les lèvres ainsi que le cuir chevelu, la racine des cheveux et le sommet de la tête ont besoin d’une protection particulière en skiant. Il en va de même pour la peau et surtout pour les yeux.

Conseil 1 : crème solaire extra-résistante à l’eau

Bien que les sportifs d’hiver ne soient pas directement dans l’eau lorsqu’ils skient, une crème solaire extra résistante à l’eau offre la meilleure protection. La transpiration, la neige mouillée ainsi que les vêtements et les gants humides suffisent à rendre une lotion solaire régulière presque inefficace. Maximilian Jagsch a un autre conseil d’initié : « Si vous cherchez une crème solaire qui offre une protection optimale pour le visage et le corps au-delà des journées de ski au soleil, faites attention à la mention ‘extra résistant à l’eau’ lors de l’achat ».

Conseil 2 : appliquer le produit à temps

Si tu vous vous protègez de manière assidue contre les coups de soleil douloureux, le cancer de la peau et le vieillissement prématuré de la peau, vous pourrez profiter des mois de printemps à la montagne. Les lotions solaires légères ont besoin d’environ trente minutes pour que leurs substances actives pénètrent dans la peau et puissent déployer toute leur protection. Pour ne pas oublier les zones de peau particulièrement sensibles comme les oreilles ou la nuque, il est recommandé d’appliquer la protection UV à la maison ou dans la voiture, sans casquette, lunettes ou veste.

Jamais sans ma crème solaire ! Elle est aussi importante que le port du casque.

Conseil 3 : appliquer de la crème après au moins 2 heures

L’expert en protection solaire Maximilian Jagsch recommande d’en remettre toutes les 1,5 à 2 heures. Cela permet de maintenir la protection solaire, mais pas de la prolonger. C’est à peu près le temps après lequel les substances actives perdent leur pleine protection ou, souvent, une partie de la protection solaire est perdue à cause du frottement. Le moment décisif pour calculer la durée de l’exposition au soleil est toujours le début de la journée à l’extérieur et non le moment où vous l’appliquez de la crème.

Conseil 4 : protection solaire minérale

Alors que l’application précoce est irremplaçable pour les lotions, les crèmes solaires minérales agissent immédiatement après l’application. Dans le passé, ces produits étaient souvent visqueux et difficiles à appliquer. Mais la dernière génération de protection solaire minérale, comme SWOX Performance Zink, est presque indiscernable d’une lotion solaire normale lorsqu’elle est appliquée. La protection solaire minérale n’agit pas dans la peau, mais sur la peau, en réfléchissant les rayons dangereux du soleil. Les particules de titane ou de zinc agissent comme de petits miroirs et empêchent ainsi la pénétration dans la peau.

Lorsque le soleil brille pendant les vacances d’hiver, il brille généralement comme il faut, sans un seul nuage à l’horizon.

Conseil 5 : choisir le facteur de protection solaire (FPS ou SPF)

Le facteur de protection solaire ou FPS (en anglais : Sun Protection Factor ou SPF) indique de combien la durée d’autoprotection de la peau est prolongée par l’application de la crème. La valeur qu’il doit avoir pour un produit utilisé dépend non seulement du type de peau, mais aussi du lieu et de l’occasion où il est utilisé. Par exemple, au ski et surtout au printemps, il faut utiliser au moins une crème solaire avec un indice de protection 30. Maximilian Jagsch ajoute : « Une protection à large spectre est tout aussi importante que le facteur de protection solaire. Il faut y faire particulièrement attention lors de l’achat. Elle protège contre les rayons UV-B qui provoquent le cancer de la peau ».

Conseil 6 : protection solaire pour les peaux sensibles

Les peaux sensibles et sujettes aux réactions allergiques ont besoin d’une protection spéciale contre les UV. De plus, de nombreux sportifs préfèrent les crèmes sans parfum qui ne provoquent pas de réactions cutanées en cas de transpiration. Le mot clé ici est la protection solaire hypoallergénique. Les lotions solaires naturelles et les protections solaires minérales de ce type ne contiennent pas de parfum, pas de parabènes et pas d’alcool.

Conseil 7 : quelle quantité de crème solaire appliquer ?

L’expert en protection solaire Maximilian Jagsch dit : « La plupart des gens utilisent beaucoup trop peu de crème solaire. C’est un problème parce que le facteur de protection solaire d’une crème solaire se mesure lorsque la répartition est la meilleure possible et que la crème est suffisante. Si on en applique moins, la protection contre les UV n’est pas suffisante ». Pour le visage et le cou en skiant, les dermatologues recommandent d’appliquer au moins une cuillère à soupe de crème solaire.

Même sur les terrasses ensoleillées, l’application de crème est obligatoire pour tous les skieurs !

Conseil 8 : la meilleure protection – éviter le soleil intense

Le soleil est le plus fort à midi. Cependant, il est difficile de les éviter complètement en skiant. Il est donc important, même par temps chaud au printemps, de couvrir les parties de la peau qui sont particulièrement exposées en skiant avec des vêtements. Un casque ou un bonnet fin en tissu protège le cuir chevelu sensible. Sinon, les lunettes de ski sont une alternative aux lunettes de soleil qui protège les yeux. La nuque peut être protégée par une fine écharpe multifonctionnelle ou un foulard tubulaire.

Conseil supplémentaire : la bonne protection solaire pour les yeux en skiant

Les yeux sont un organe très sensible, tout comme la peau. C’est pourquoi ils ont besoin d’une protection spéciale contre les rayons UV-A, UV-B et UV-C. Alors comment protéger tes yeux de manière optimale ?

Des lunettes de soleil normales ne suffisent pas pour protéger les yeux en skiant, même si de nombreux skieurs les portent. En effet, comme nous l’avons déjà expliqué, les rayons du soleil sont réfléchis par la neige. Les lunettes de soleil n’offrent une protection que lorsque les rayons du soleil frappent directement les verres. Mais les rayons qui frappent les yeux de tous les côtés ne sont pas filtrés par des lunettes de soleil normales. Pour une protection complète et sûre, les skieurs devraient porter de vraies lunettes de ski, car elles offrent aux yeux la protection optimale dont ils ont absolument besoin.

Les masques de ski protègent idéalement contre les rayons UV.

Il existe différentes couleurs de verre pour les masques de ski : il est recommandé d’utiliser les verres réfléchissants qui offrent la meilleure protection aux skieurs, car ils bloquent la lumière vive. Ils ne doivent cependant pas être utilisés dans des conditions de lumière plus sombres, par exemple en cas de brouillard, de chutes de neige ou de mauvaise visibilité. En revanche, les verres teintés comme les jaunes ou les roses sont parfaits en cas de mauvaise visibilité.

Il est important de ne pas choisir les bonnes lunettes en fonction de leur apparence. Même si les lunettes de soleil ordinaires ont l’air un peu plus décontractées, en combinaison avec les températures hivernales, l’environnement lumineux et les rayons UV, cela peut vite devenir dangereux pour les yeux. De plus, les lunettes de ski doivent faire plus que simplement protéger du soleil : Elles ont par exemple aussi besoin d’un verre incassable, car elles sont soumises à des forces extrêmes en cas de chute sur le visage. Les lunettes de soleil peuvent aussi se casser beaucoup plus facilement que les lunettes de ski et devenir ainsi un énorme danger pour les yeux.

C’est pourquoi il faut se faire conseiller en détail dans un magasin spécialisé et vérifier que les lunettes de ski sont bien ajustées. De plus, utiliser un système qui permet au sportif d’hiver d’utiliser différents verres en fonction des conditions météorologiques actuelles et ne pas économiser au mauvais endroit pour sa propre sécurité.

Coup de soleil au ski – et maintenant ?

Si tu n’as pas mis de crème solaire ou si tu l’as simplement oublié et qu’il en résulte un coup de soleil, il faut suivre ces étapes :

Douloureux et dangereux pour la santé : le coup de soleil.

1. Evite absolument le soleil ! En cas de coup de soleil, la peau doit être protégée de toute autre exposition au soleil. Il est donc préférable de se couvrir avec des vêtements ou de faire une pause d’un jour.

2. Dès que la peau se couvre de cloques ou que des symptômes tels que fièvre et nausées apparaissent, il faut immédiatement consulter un médecin. Il peut s’agir non seulement de brûlures graves, mais aussi d’une insolation. Dans ce cas, un avis d’expert est inévitable.

3. Après avoir parlé à un médecin ou à la pharmacie, il faut appliquer une crème apaisante pour la peau sur les zones concernées. Dans presque toutes les stations de ski, il y a des médecins et des pharmacies qui savent ce qu’il faut faire.

4. Dans tous les cas, la peau affectée a besoin de refroidissement. Attention : ne pas mettre de glace directement sur la peau (cela peut entraîner des gelures), mais appliquer des compresses froides. Le traitement n’est pas différent de celui d’un coup de soleil en été.

5. La peau desséchée peut être particulièrement aidée si elle est également hydratée de l’intérieur. Il faut donc boire beaucoup, de préférence de l’eau. D’ailleurs, les sportifs d’hiver ne devraient pas oublier de boire en skiant, même s’ils ont l’impression de ne pas trop transpirer.

FAQ sur la protection solaire au ski

Quelle est la crème solaire adaptée au ski ?

Il est préférable d’utiliser une crème solaire avec un facteur de protection solaire à partir de 20, ou mieux encore, plus élevé. Elle doit être résistante à l’eau et avoir une teneur élevée en matières grasses.

Chaque personne peut-elle utiliser le même facteur de protection solaire ?

Non, selon le type de peau, il faut un facteur plus élevé. Les amateurs de sports d’hiver devraient consulter leur dermatologue. En règle générale, plus la peau est claire, plus elle est vulnérable.

L’application d’une crème sur le visage suffit-elle ?

Il faut appliquer une protection solaire sur toutes les parties du corps exposées aux rayons du soleil : par exemple la nuque, les oreilles, les mains ou les bras (selon les vêtements). Le contour de la bouche est également important : comparée à d’autres zones, la peau des lèvres est particulièrement fine. Un stick gras spécial avec un facteur de protection solaire offre la meilleure protection contre le dessèchement et les coups de soleil. C’est pourquoi il est recommandé d’enduire les lèvres 45 à 60 minutes avant la journée de ski et d’appliquer de la crème encore plus souvent que le reste.

Dois-je appliquer de la crème si je ne suis que brièvement sur la montagne et que je redescends directement ?

Même dans ce cas, la protection solaire est essentielle. Plus la montagne est haute, plus l’exposition aux rayons est importante et plus le risque de coup de soleil augmente. Peu importe combien de temps les skieurs et les snowboarders passent sur la montagne.

Puis-je aller sur les pistes normalement malgré le coup de soleil ?

Un coup de soleil ne doit pas être pris à la légère et les zones de peau touchées ne doivent plus être en contact avec le rayonnement solaire. En cas de surchauffe de la peau, une insolation ou de graves brûlures peuvent survenir. Il faut donc éviter de s’exposer au soleil et, le cas échéant, consulter d’abord un médecin !

Des lunettes de soleil suffisent-elles à protéger les yeux ?

Les lunettes de soleil ordinaires n’offrent pas une protection totale des yeux et ne sont en plus pas stables en cas de chute. En revanche, de véritables lunettes de ski offrent cette protection.

Comment éviter la formation de buée sur les lunettes de ski ?

Des verres embués peuvent rapidement devenir dangereux sur les pistes. Dans le meilleur des cas, l’air humide est automatiquement évacué vers l’extérieur par des fentes d’aération. Mais si ces fentes sont recouvertes, l’air humide s’accumule à l’intérieur et les verres s’embuent. Les lunettes dotées d’un revêtement antibuée s’embuent moins. Les amateurs de sports d’hiver devraient également veiller à ce que: les lunettes de ski ne soient pas trop serrées sur la tête; les fentes d’aération ne soient pas recouvertes de bonnets ou d’écharpes. Ne pas essuyer les lunettes, car cela pourrait endommager le revêtement. Les lunettes de ski devraient être à double vitrage (protection contre la buée et les accidents).

Y a-t-il des conseils à suivre lors de l’achat de lunettes de ski ?

Il est particulièrement important que les lunettes s’adaptent parfaitement : elles ne doivent être ni trop petites ni trop grandes. Le mieux pour les amateurs de sports d’hiver est de toujours vérifier que les lunettes de ski sont bien ajustées avec un casque (et si nécessaire avec des lunettes de vue normales). Les verres qui s’adaptent aux conditions météorologiques sont optimaux. Si cela est trop onéreux, il est également possible d’utiliser sans problème des lunettes avec des verres interchangeables.

Comment nettoyer correctement les lunettes de ski ?

Pour ne pas endommager le revêtement des verres, le nettoyage doit se faire uniquement avec de l’eau et un chiffon en microfibres. Il est également important de toujours ranger les lunettes de ski dans un étui adapté, où elles seront protégées des rayures.

Quelle est la crème solaire adaptée au ski ?

Il est préférable d’utiliser une crème solaire avec un facteur de protection solaire à partir de 20, ou mieux encore, plus élevé. Elle doit être résistante à l’eau et avoir une teneur élevée en matières grasses.

Chaque personne peut-elle utiliser le même facteur de protection solaire ?

Non, selon le type de peau, il faut un facteur plus élevé. Les amateurs de sports d’hiver devraient consulter leur dermatologue. En règle générale, plus la peau est claire, plus elle est vulnérable.

L’application d’une crème sur le visage suffit-elle ?

Il faut appliquer une protection solaire sur toutes les parties du corps exposées aux rayons du soleil : par exemple la nuque, les oreilles, les mains ou les bras (selon les vêtements). Le contour de la bouche est également important : comparée à d’autres zones, la peau des lèvres est particulièrement fine. Un stick gras spécial avec un facteur de protection solaire offre la meilleure protection contre le dessèchement et les coups de soleil. C’est pourquoi il est recommandé d’enduire les lèvres 45 à 60 minutes avant la journée de ski et d’appliquer de la crème encore plus souvent que le reste.

Dois-je appliquer de la crème si je ne suis que brièvement sur la montagne et que je redescends directement ?

Même dans ce cas, la protection solaire est essentielle. Plus la montagne est haute, plus l’exposition aux rayons est importante et plus le risque de coup de soleil augmente. Peu importe combien de temps les skieurs et les snowboarders passent sur la montagne.

Puis-je aller sur les pistes normalement malgré le coup de soleil ?

Un coup de soleil ne doit pas être pris à la légère et les zones de peau touchées ne doivent plus être en contact avec le rayonnement solaire. En cas de surchauffe de la peau, une insolation ou de graves brûlures peuvent survenir. Il faut donc éviter de s’exposer au soleil et, le cas échéant, consulter d’abord un médecin !

Des lunettes de soleil suffisent-elles à protéger les yeux ?

Les lunettes de soleil ordinaires n’offrent pas une protection totale des yeux et ne sont en plus pas stables en cas de chute. En revanche, de véritables lunettes de ski offrent cette protection.

Comment éviter la formation de buée sur les lunettes de ski ?

Des verres embués peuvent rapidement devenir dangereux sur les pistes. Dans le meilleur des cas, l’air humide est automatiquement évacué vers l’extérieur par des fentes d’aération. Mais si ces fentes sont recouvertes, l’air humide s’accumule à l’intérieur et les verres s’embuent. Les lunettes dotées d’un revêtement antibuée s’embuent moins. Les amateurs de sports d’hiver devraient également veiller à ce que: les lunettes de ski ne soient pas trop serrées sur la tête; les fentes d’aération ne soient pas recouvertes de bonnets ou d’écharpes. Ne pas essuyer les lunettes, car cela pourrait endommager le revêtement. Les lunettes de ski devraient être à double vitrage (protection contre la buée et les accidents).

Y a-t-il des conseils à suivre lors de l’achat de lunettes de ski ?

Il est particulièrement important que les lunettes s’adaptent parfaitement : elles ne doivent être ni trop petites ni trop grandes. Le mieux pour les amateurs de sports d’hiver est de toujours vérifier que les lunettes de ski sont bien ajustées avec un casque (et si nécessaire avec des lunettes de vue normales). Les verres qui s’adaptent aux conditions météorologiques sont optimaux. Si cela est trop onéreux, il est également possible d’utiliser sans problème des lunettes avec des verres interchangeables.

Comment nettoyer correctement les lunettes de ski ?

Pour ne pas endommager le revêtement des verres, le nettoyage doit se faire uniquement avec de l’eau et un chiffon en microfibres. Il est également important de toujours ranger les lunettes de ski dans un étui adapté, où elles seront protégées des rayures.

Val Cenis – Ce que font les stations de ski pour les sports d’hiver durables

Dans un monde qui évolue rapidement et où le changement climatique laisse des traces ...

Sensations fortes : 5 ponts suspendus spectaculaires dans les Alpes

Des vues à couper le souffle en hauteur : c’est ce que garantissent les ponts ...

$stickyFooter