Ensemble sur les pistes : Skier en groupe en toute sécurité

31 mars 2023 - SnowTrex

Skier en groupe est une expérience formidable, mais lorsqu’on se lance sur les pistes avec d’autres, on ne peut pas se contenter de skier : Du choix de l’itinéraire à la pause commune, le ski en groupe exige du respect mutuel, de la patience et doit donc être bien planifié. SnowTrex montre comment, avec un peu de préparation, il est possible de skier en groupe en toute sécurité et avec beaucoup de plaisir.

Le ski en groupe exige des égards et doit être bien coordonné.


Un groupe hétéroclite doit être bien planifié

Ceux qui partent en vacances de ski avec un groupe doivent être conscients que skier ensemble demande beaucoup de patience et d’égards. Tout le monde devra aussi faire des compromis de temps en temps, car en fin de compte, il s’agit surtout de s’amuser ensemble dans le groupe.

C’est pourquoi il est important de se mettre d’accord avant les vacances de ski. Que veulent faire les autres ? Quels sont les objectifs qu’ils se sont fixés ? Quelles sont les activités à faire en dehors des pistes ? Plus les idées sont claires, plus il est facile de planifier.

Vous éviterez ainsi que le groupe ne se rende compte qu’une fois sur les pistes ou en vacances que chacun veut en fait quelque chose de différent.

Il est important de discuter à l’avance des différents niveaux et des préférences du groupe.

Concilier les différents niveaux

Un groupe hétéroclite rend le ski amusant, mais il rassemble aussi naturellement de nombreux niveaux de ski différents. Il n’est évidemment pas recommandé de skier sur des pistes noires avec des débutants.

Ceux qui font partie d’un groupe s’adaptent toujours aux plus faibles. Ainsi, personne ne prend de risques inutiles et personne n’est mis en danger. Cela commence déjà par le choix de la piste : si le groupe est composé de débutants avancés et d’experts, par exemple, les pistes rouges de difficulté moyenne sont les plus adaptées. Cela ne doit pas être ennuyeux pour les avancés non plus, s’ils utilisent les pistes pour améliorer leur technique de conduite. Il est également possible d’aider les plus inexpérimentés dans le groupe, de sorte qu’à la fin des vacances de ski, il sera peut-être même possible de skier ensemble sur une piste noire.

Le niveau doit être adapté au membre du groupe ayant le moins d’expérience.

Si les niveaux sont trop différents, il est préférable de diviser le groupe pour que les débutants et les avancés empruntent des parcours différents. Cela ne doit pas diminuer l’expérience de groupe si, par exemple, le groupe se réunit quand même pour le déjeuner. Une autre possibilité est que les skieurs avancés fassent par exemple les premières descentes avec les débutants avant que le groupe ne se divise.

Trouver des compromis en cas de préférences différentes

Mais même si tous les membres du groupe ont le même niveau, il peut y avoir des préférences différentes. Alors que certains dans le groupe préfèrent skier sur des pistes hors-piste, d’autres préfèrent pratiquer leur virage court sur une piste de bosses. Il est important de se mettre d’accord à l’avance et d’alterner les parcours en fonction des préférences de chacun, afin que tout le monde y trouve son compte.

Il est également important de prendre en compte la taille du groupe lors du choix de la piste. Si vous êtes en route avec beaucoup d’autres personnes, il vaut mieux éviter les pistes les plus bondées. Si vous constatez en cours de route que le groupe est trop grand et qu’il gêne les autres skieurs, il vaut mieux se séparer.

Lorsque l’on part en groupe dans la neige profonde, il est souvent judicieux de diviser le groupe pour la descente.

Skier avec des enfants

Si des adultes sont en route avec des enfants, il existe différentes options. Bien sûr, toute la famille peut skier ensemble si cela est possible, mais il est important de toujours garder un oeil sur les enfants. Il ne faut pas non plus laisser les enfants monter seuls dans les remontées mécaniques.

Pour ceux qui partent avec des enfants, il est donc préférable de leur expliquer calmement les règles à l’avance et de s’assurer qu’ils les comprennent et les appliquent.

Certaines stations de ski proposent également des cours ou des tours spéciaux pour les enfants ou même un parc pour enfants. Ainsi, les plus petits sont en sécurité avec un moniteur de ski ou peuvent s’amuser avec d’autres enfants, tandis que les adultes peuvent skier de manière indépendante. Une autre option est qu’un adulte skie avec les enfants pendant que le reste du groupe skie sur d’autres pistes. Ici, on peut très bien alterner chaque jour.

Il est conseillé aux enfants de suivre des cours de ski.

Conduite en groupe

Si vous skiez en groupe, vous devez aussi adapter votre comportement de ski en conséquence. Cela implique de faire attention aux autres skieurs, mais aussi aux membres de son propre groupe.

Le principe de base est également valable ici : C’est le plus faible qui donne le tempo ! Car si les meilleurs skieurs augmentent la vitesse, les autres ne suivent évidemment pas. C’est frustrant, cela crée une mauvaise ambiance dans le groupe et on peut vite se perdre. De plus, on risque ainsi une conduite audacieuse de la part des personnes peu expérimentées. Ceux qui sont en tête doivent donc toujours tenir compte du fait qu’ils doivent attendre les coureurs plus lents. Il faut absolument s’arrêter au bord de la piste pour ne pas se mettre en danger ou mettre les autres en danger.

Lorsque les autres coureurs arrivent, il ne faut pas continuer tout de suite, mais leur accorder aussi une petite pause. Bien sûr, cela ne devrait pas se produire là où les pistes sont particulièrement étroites, afin de ne gêner personne. C’est pourquoi il peut être utile de regarder de plus près les plans des pistes la veille ou avant le départ et d’y déterminer les points d’attente qui se prêtent le mieux à une petite pause pour reprendre son souffle.

Les amateurs de sports d’hiver inexpérimentés devaient déterminer le rythme au sein du groupe.

Il est recommandé que tous les skieurs d’un groupe aient un plan des pistes, une carte ainsi qu’un téléphone portable à la fois chargé et avec suffisamment de crédit pour pouvoir communiquer en cas d’urgence. De plus, plusieurs points de rencontre avec des heures doivent être fixés à l’avance. Si quelqu’un se perd, chaque skieur sait où retrouver les autres.

De plus, il est possible de convenir d’une heure avant le départ, aussi bien pour la pause déjeuner que pour le dernier départ de la journée. C’est plus facile que de se mettre d’accord pendant le trajet et cela offre également des points de rencontre fixes au cas où l’on se perdrait.

Éviter le chaos sur les remontées mécaniques

Il n’y a pas que la descente sur les pistes qui doit être bien planifiée en groupe, mais aussi la file d’attente au téléski. Sinon, il peut arriver que le groupe entier soit gêné. Plus le groupe est désorganisé à la remontée mécanique, plus la file d’attente sera longue.

Une file d’attente ordonnée à l’ascenseur en tant que groupe permet d’éviter les longs temps d’attente.

Une petite concertation avant de faire la queue permet donc de gagner du temps et rend l’attente plus agréable pour tous. Le groupe peut par exemple convenir d’un ordre pour faire la queue : Si cela correspond aux capacités, les skieurs rapides en premier, comme ça on est déjà prêt en haut et dans le bon ordre pour la descente. Cela rend la descente plus facile pour le groupe et pour les autres skieurs.

Si la file d’attente aux remontées mécaniques se fait en rang par deux, il est judicieux de se concerter brièvement avant : Qui fait la queue avec qui et dans quel ordre. Plus on le fait souvent, plus la file d’attente est fluide et on ne dérange pas les autres skieurs, même dans les grands groupes. Ici, les skieurs avancés peuvent par exemple attendre avec les débutants afin de pouvoir les aider en cas d’incertitude.

Skier en groupe demande un peu plus de planification que si l’on est seul ou à deux. Mais si vous vous préparez bien, si vous vous mettez d’accord et si vous êtes prévenant et patient, vous pouvez aussi vous amuser en groupe pendant vos vacances au ski.

FAQ sur le ski en groupe

Comment se préparer au mieux à un séjour de ski en groupe ?

Si vous partez en vacances au ski avec un grand groupe, vous devriez vous mettre d’accord sur vos idées et vos souhaits respectifs avant le départ. Cela permet d’une part de mieux planifier les vacances ensemble et d’autre part d’éviter les déceptions ou les frictions sur place.

Comment trouver un parcours adapté à des compétences différentes ?

Les skieurs les moins expérimentés dictent le choix des parcours. Pour les meilleurs skieurs, cela signifie éventuellement qu’ils empruntent des parcours plus faciles que d’habitude. Ils peuvent par exemple en profiter pour travailler leur technique de glisse. Si les niveaux sont trop différents, il peut être plus judicieux de diviser les groupes.

À quoi faut-il faire attention lorsqu’on skie en groupe avec des enfants ?

Si l’on part avec des enfants, il faut leur expliquer patiemment les règles au préalable et s’assurer qu’ils ont tout compris. Il ne faut jamais laisser les enfants seuls sur les pistes ou dans les remontées mécaniques.

Comment faire la queue en groupe à l’ascenseur ?

Pour éviter le chaos et gagner du temps, il est conseillé de réfléchir à l’avance, en tant que groupe, à un ordre pour faire la queue. Cela peut par exemple être réparti de manière à ce que les skieurs les plus rapides, qui partent en premier en haut, soient également les premiers à faire la queue (ou les derniers), afin de rattraper les plus lents. Si la file d’attente se fait par deux, il est possible de gagner du temps en se mettant d’accord au préalable et de ne pas déranger les autres skieurs.

Gymnastique de ski – Les 12 meilleurs exercices pour profiter davantage des pistes

Lorsque l’on se prépare au ski par le sport, les premiers virages sur les ...

Excursions dans l’Ötztal : 8 points forts hors des pistes

Au cœur du Tyrol, nichée dans un paysage de montagnes à couper le souffle, la ...

$stickyFooter