Les règles de santé au ski : Voici comment être en pleine forme sur les pistes !

2 mars 2023 - SnowTrex

Le ski n’est pas seulement amusant, il est aussi bon pour la santé. Ce sport améliore la condition physique, est bon pour la circulation et augmente le bien-être général. Mais pour profiter pleinement de ces avantages et éviter d’éventuelles blessures, il faut être bien préparé pour aller sur les pistes. C’est pourquoi la Fédération allemande de ski (DSV) a établi dix règles de santé de base pour aider les amateurs de sports d’hiver. En les respectant, vous aurez non seulement plus de plaisir à skier, mais vous serez aussi en bonne santé et vous éviterez autant que possible les accidents. SnowTrex montre comment être au top de sa forme sur les pistes.

Ces dix règles de santé aident à garder la forme.


Être en forme est une nécessité

Faire du ski, ce n’est pas « juste descendre la montagne ». Cela demande de la concentration et un niveau de forme physique de base. C’est pourquoi la fédération allemande de ski recommande à chaque skieur d’entraîner régulièrement son système cardiovasculaire.

Cela ne signifie pas qu’il faut courir cinq kilomètres tous les jours, mais une activité physique régulière est utile. Cela peut être de la natation, du yoga, du vélo ou simplement de la marche. L’important n’est pas l’intensité du sport, mais seulement la régularité de l’exercice.

Le ski requiert une condition physique de base. Les personnes qui pratiquent régulièrement le yoga profitent également de ce hobby sur les pistes.

L’âge n’est pas un problème pour le ski – un mauvais état de santé oui

Certains pensent à tort que le ski est réservé aux jeunes. Ce n’est pas exact. L’âge n’a rien à voir avec la capacité à skier. Bien au contraire : pour les générations plus âgées, le ski est très bénéfique pour la santé. Il prévient par exemple l’ostéoporose, renforce la masse musculaire, améliore la coordination et l’équilibre et a un effet positif sur le psychisme.

Mais ce qui est valable pour les jeunes et les moins jeunes, c’est qu’un mauvais entraînement et un mauvais état de santé sont un problème pour le ski. Les personnes qui ne peuvent pas suivre physiquement ou qui ne peuvent pas skier pour des raisons de santé se mettent en danger en premier lieu, mais aussi les autres amateurs de sports d’hiver.

Sur les pistes, il faut être dans un état de santé optimal.

Si vous souffrez de ces maux, demandez d’abord un avis médical

Le ski est très bénéfique pour le système cardiovasculaire. Cependant, en cas de certains problèmes de santé, il peut aussi constituer un facteur de risque : Il s’agit notamment d’une tension artérielle élevée, du diabète, de problèmes cardiaques et d’un fort surpoids. De même, si vous prenez des médicaments puissants, le ski peut devenir un risque pour votre corps.Aucun de ces facteurs ne signifie automatiquement que vous ne pouvez pas ou ne devez pas faire de ski. Mais comme il existe un risque pour la santé, il est important dans ces cas de demander l’avis d’un médecin (spécialisé) au préalable.

En cas de certains troubles physiques, il est recommandé de consulter un médecin avant de partir en vacances au ski.

Ne pas oublier les pauses

La plupart des accidents et des blessures survenant lors de la pratique du ski sont dus à l’inattention. C’est justement en fin d’après-midi, lorsque les sportifs d’hiver sont fatigués, que l’attention diminue. Pour éviter cela, il faut faire des pauses régulières, surtout après une longue descente.

Il est également conseillé d’y aller doucement les premiers jours. Le temps passé sur la piste ne doit pas être trop long, surtout au début, mais doit plutôt être augmenté de manière continue.

Et qui n’aime pas s’arrêter dans un chalet authentique pour reprendre des forces et faire le plein de soleil ? Important : penser à la protection solaire !

Pendant vos vacances au ski, il est important de faire suffisamment de pauses pour ne pas se surmener.

Le manque de sommeil est dangereux

Le ski est un sport exigeant. C’est pourquoi il est non seulement important de faire des pauses régulières, mais aussi de se reposer suffisamment le soir et surtout de dormir suffisamment. Si vous laissez à votre corps suffisamment de temps pour se reposer et récupérer la nuit, vous serez en pleine forme le lendemain.

Par contre, skier en étant trop fatigué est dangereux. Les personnes qui n’ont pas dormi ont une attention et une durée de concentration réduites, sont moins performantes et mettent ainsi leur vie et celle des autres en danger.

L’après-ski, en particulier, peut parfois se prolonger. Il est important que les amateurs de sports d’hiver dorment tout de même suffisamment afin d’être le plus en forme possible sur les pistes.

En cas de douleurs : consulter un médecin

Celui qui, malgré toutes ses précautions, se rend compte qu’il a dépassé ses limites, devrait écouter son corps et ne pas ignorer les signaux d’alarme. Personne n’est aidé si les skieurs en font trop ou s’ils surestiment leur corps et eux-mêmes.

En cas de douleurs cardiaques, de vertiges, de tachycardie ou de difficultés respiratoires, il ne faut surtout pas continuer à skier, mais s’arrêter immédiatement et consulter un médecin.

Si des douleurs apparaissent après une chute, elles ne doivent pas être ignorées.

Choisir des vêtements adaptés

Des vêtements adaptés sont indispensables pour skier en toute sécurité. Comme les skieurs ont naturellement chaud en descendant, beaucoup ont tendance à ne pas s’habiller assez chaudement. C’est une grave erreur. En effet, des températures extérieures glaciales ainsi que des pauses fréquentes, pendant lesquelles on ne se repose pas seulement, mais aussi on se rafraîchit, peuvent alors rapidement conduire à l’hypothermie.

Pour les vêtements de sport d’hiver, les experts recommandent le « principe de l’oignon », en plus des vêtements spéciaux comme les sous-vêtements thermiques ou les t-shirts en fibres fonctionnelles respirantes et les couches extérieures hydrofuges. Il s’agit de porter plusieurs couches l’une sur l’autre, ce qui permet de conserver la chaleur et d’éviter l’hypothermie. De plus, cela permet d’enlever les vêtements dès que tu transpires, sans que tu ne portes trop peu de choses.

Il est également important d’éviter les vêtements trop serrés, car ils peuvent réduire la circulation sanguine. Cela concerne surtout les chaussures.

De plus, l’équipement technique, en particulier les chaussures et les fixations, doit toujours être au niveau de sécurité actuel.

Règle de santé importante : il est essentiel de porter des vêtements adaptés.

En général, il faut aussi se protéger avec un casque de ski.

La prudence plutôt que la témérité

Dévaler les pistes à toute vitesse est bien sûr très amusant. Mais comme il est rare d’être seul sur les pistes, une telle témérité peut rapidement conduire à des collisions et à des blessures involontaires. Si l’on fonce trop, on peut facilement ne pas voir les autres conducteurs et ne pas réagir à temps en cas de situation dangereuse. Une conduite prévoyante, prudente et attentionnée permet donc d’éviter les accidents.

Les skieurs devraient également faire attention aux panneaux et aux marquages. Ce que l’on appelle le « freeriding » en dehors des pistes balisées comporte en effet des dangers inattendus comme des rochers cachés ou des souches d’arbres qui peuvent entraîner de graves chutes et des blessures. En haut de la montagne, le risque d’avalanche est également élevé. Si quelque chose se passe ici, les secours auront besoin de plus de temps pour arriver sur le lieu de l’accident. De plus, il peut aussi y avoir des accidents de conduite, des chutes dans des crevasses ou des déversements.

Avec le bon équipement, l’expérience et la prudence, il est tout à fait possible de faire du hors-piste, mais il est formellement interdit de skier sur des pistes fermées ou de traverser des zones interdites aux avalanches.

Même lorsqu’ils sautent, les amateurs de sports d’hiver ne devraient pas se montrer déraisonnables et s’essayer progressivement à des sauts plus importants dans un funpark ou en dehors des pistes, afin de ne pas se blesser.

Ne jamais skier l’estomac trop plein

Même si le ski donne faim, il faut éviter de trop manger avant et pendant la pratique du ski. Les repas copieux sont lourds dans l’estomac et doivent être digérés pendant longtemps. Cela rend lent et diminue l’attention. De plus, les activités sportives après un repas lourd peuvent provoquer des brûlures d’estomac.

Règle de santé importante : le renforcement est nécessaire, mais il ne faut pas en abuser.

Mais il n’est pas non plus recommandé de partir l’estomac vide. Comme souvent, il s’agit de trouver la bonne mesure. En skiant, les petits en-cas contenant des glucides sains ont fait leurs preuves. Au chalet de ski, tu peux déguster une soupe de pommes de terre fraîche ou une salade croquante avec des lamelles de poitrine de dinde plutôt qu’un imposant rôti avec des quenelles ou des spätzle au fromage. Pour les petits creux, les snacks comme les pains complets, les fruits secs ou les biscuits complets sont parfaits.

L’alcool est interdit

Il ne faut en aucun cas boire de l’alcool, que ce soit avant ou pendant le ski. Comme pour en voiture, l’alcool perturbe notre perception et notre concentration aux sports d’hiver et diminue notre capacité de réaction. Les accidents sont inévitables.

Au ski, deux facteurs supplémentaires viennent compliquer les choses : l’altitude et le froid.

Il n’est pas exact que l’alcool agit plus rapidement en haute altitude. Mais en haute altitude, la teneur en oxygène est plus faible, ce qui entraîne une baisse de la vigilance et une fatigue plus rapide. L’alcool n’augmente pas cet effet de manière exponentielle, mais cette combinaison n’est pas du tout bénéfique pour les sports d’hiver, elle représente même un danger sérieux.

L’alcool et le froid ne sont pas non plus de bonnes conditions : Alors que l’alcool donne l’impression de réchauffer, c’est en fait le contraire qui se produit dans le corps. L’alcool dilate les vaisseaux sanguins, ce qui fait que le corps perd plus rapidement sa chaleur. De plus, sous l’influence de l’alcool, on ne remarque pas directement le froid et on pense qu’il fait plus chaud qu’en réalité. Cela peut rapidement conduire à une dangereuse hypothermie.

Règle de santé importante : pas d’alcool sur les pistes.

Si vous voulez quand même boire un ou deux verres le soir, vous pouvez bien sûr le faire. De préférence au chaud lors d’un après-ski festif mais il vaut mieux ne pas remonter sur ses skis après.

FAQ sur les règles de santé au ski

Le ski est-il dangereux ?

Non ! Le ski en soi n’est pas plus dangereux que d’autres sports. Si l’on est en bonne forme physique, si l’on est attentif et prévenant et si l’on respecte certaines règles de santé, on peut dévaler les pistes en toute sécurité.

Quelle est la cause d’accident la plus fréquente aux sports d’hiver ?

L’inattention est la cause la plus fréquente d’accidents et de blessures aux sports d’hiver. Les personnes qui font preuve de négligence et d’inattention sur la route se mettent en danger et mettent également les autres en danger.

Les personnes âgées peuvent-elles aussi faire du ski ?

Oui ! Le ski est aussi bien adapté aux personnes âgées qu’aux plus jeunes. C’est même recommandé car ce n’est pas l’âge qui est important pour skier, mais l’état de santé et d’entraînement de chacun.

Dois-je pratiquer un sport de compétition pour faire du ski ?

Non. Le ski requiert toutefois une certaine forme physique générale et une bonne condition physique. Il est donc recommandé de pratiquer une activité sportive modérée, mais régulière, en dehors de la saison de ski.

Peut-on faire du ski en cas de problèmes cardiaques ou circulatoires ?

Les problèmes cardiaques et circulatoires peuvent constituer un risque pour la santé lors de la pratique du ski. Bien que la plupart des gens puissent tout de même skier, il est préférable de demander conseil à un médecin au préalable.

Quels sont les vêtements appropriés pour les sports d’hiver ?

Outre les vêtements spéciaux pour l’hiver, les experts recommandent de porter de nombreuses couches selon le principe de l’oignon afin d’éviter l’hypothermie. Il est important que les vêtements ne soient pas trop serrés et que l’équipement technique corresponde aux normes de sécurité actuelles.

Quel est l’effet du manque de sommeil sur la pratique du ski ?

Le manque de sommeil affecte les performances personnelles et entraîne en outre une baisse de l’attention sur les pistes. Cela augmente le risque d’accident et de blessure.

Pourquoi ne peut-on pas boire d’alcool en faisant du ski ?

L’alcool diminue la concentration, la perception et la capacité de réaction. Tout cela peut entraîner davantage d’accidents et de blessures. De plus, l’influence de l’alcool fait que l’on ressent moins le froid et que l’on peut donc plus rapidement souffrir d’hypothermie.

Prendre le télésiège en toute sécurité

Alors que les premiers téléskis permettaient de transporter confortablement les ...

Skier au printemps – Quelles sont les stations de ski ouvertes ?

Beaucoup de neige, du soleil à profusion, une bonne visibilité, pas trop froid : ...

$stickyFooter