Techniques de ski : voici comment les amateurs de sports d’hiver skient en toute sécurité sur toutes les pistes

2 mars 2023 - SnowTrex

Quand on fait du ski, on se rend vite compte que chaque piste est différente et qu’elle exige aussi des techniques de ski différentes et un comportement adapté. C’est ce qui rend les sports d’hiver si variés, mais aussi si exigeants. Mais une fois que l’on a pris le coup de main et que l’on sait quelle technique utiliser pour affronter les différentes pistes, on apprécie le ski dans toute sa diversité. SnowTrex connaît les techniques de ski les plus sûres, notamment pour les pistes les plus raides, glacées et dures.

La règle de base en matière de ski est la suivante : La sécurité avant tout.


Quels sont les styles de ski & les techniques de ski ?

Le ski est bien plus varié que beaucoup ne le pensent. En effet, en skiant, il n’y a pas qu’une seule technique qui permette aux sportifs passionnés par l’hiver de dévaler la montagne en toute sécurité. Que vous soyez débutant, intermédiaire ou avancé, il existe une technique de ski adaptée à tous les niveaux pour descendre des pistes plates, raides ou glacées. Mais quelle que soit la technique de ski visée, la base pour une exécution propre de la technique se trouve dans la bonne posture du corps. Ce n’est qu’en se tenant sur les skis à largeur de hanches et sur toute la plante des pieds que l’on peut adapter son style de conduite aux conditions existantes dans chaque situation. De plus, les hanches, les genoux et les chevilles doivent toujours être légèrement fléchis.

Carving

Le carving est l’une des techniques de ski les plus connues et est particulièrement adapté aux pistes larges et pas particulièrement raides. Il combine des virages beaux et réguliers avec une vitesse élevée. Ce qui est particulièrement important dans le carving, c’est la position fortement inclinée dans laquelle se trouvent les sportifs d’hiver pendant un virage. Pour cela, les virages sont pris sur les carres en acier des skis. L’effet de freinage dans la phase de virage est beaucoup moins important en carving. Les skis sont guidés sur la pente comme sur des rails, de sorte qu’il n’y a pas de phase de dérapage lors des différents virages et que la vitesse élevée est maintenue. Il est particulièrement important de prendre de la carre avec les deux skis avec la même force et de charger un peu plus le ski de vallée (également appelé ski extérieur). En plus des bons skis de carving, qui ont une taille plus importante (spatule large, milieu étroit et extrémité large), une position du corps orientée vers la pente assure l’équilibre et la stabilité nécessaires.

Le carving associe des virages beaux et réguliers à une vitesse élevée.

Après avoir pratiqué quelques virages sur la piste, il est possible de vérifier de manière optimale dans les ornières laissées si le carving a fonctionné. Si les traces des rails sont propres, la technique de ski a été correctement exécutée.

Virage court

Pour la technique du virage court, il faut agir rapidement et travailler beaucoup à partir des jambes. Si le changement de côté n’est pas assez rapide, le skieur patine et dévale ensuite la pente de manière incontrôlée. De plus, le changement rapide permet de ralentir davantage et de prendre de la vitesse pendant la descente.

Au début, le haut du corps est positionné au milieu des skis. La sensation à court terme de basculer vers l’avant n’est qu’une illusion d’optique. En réalité, la légère inclinaison vers la vallée est parfaitement centrée en raison de la pente. Pour ne pas tomber, la technique de ski exige de skier autant que possible sur la carre. La carre relevée empêche de tomber et enlève la vitesse. Il est donc important d’exercer une pression presque permanente sur les carres. Cela fonctionne plus facilement si vous vous mettez à genoux pendant la descente. Ainsi, les mouvements de virage peuvent être exécutés plus rapidement. Il est également important, que le poids du corps repose sur le ski aval.

A partir de l’arrêt, les carres intérieures des skis ainsi que les genoux sont inclinés vers la montagne et le haut du corps se déplace vers l’avant. Si le mouvement est suivi, la pointe des skis se soulève et les skis tournent automatiquement sur la ligne de pente vers l’autre côté. Un bon conseil est de placer les skis un peu plus près les uns des autres que pour le carving. Cela offre une plus grande surface d’appui et plus de stabilité.

La technique de ski des virages courts est particulièrement adaptée aux pistes étroites et particulièrement raides. En effet, s’il n’y a pas assez d’espace pour skier de manière étendue, la technique des virages courts, qui permet de gagner de la place, est utile. Elle permet de se déplacer plus facilement dans les espaces restreints que dans les larges virages du carving.

Descente en chasse-neige

La descente en chasse-neige est particulièrement adaptée aux débutants et aux novices. Comme le nom de cette technique de ski le suggère, les skis sont disposés comme un chasse-neige. Cela signifie qu’un V est formé avec les skis. Pendant ce temps, le poids du corps est déplacé vers l’avant. Cette technique ne permet pas d’atteindre une vitesse élevée et permet de s’habituer lentement au ski. Mais les débutants ne sont pas les seuls à utiliser cette technique de ski pour faire leurs premières descentes sur la piste. Même les skieurs avancés et les professionnels utilisent le chasse-neige lorsqu’un freinage contrôlé est nécessaire. C’est pourquoi il est très important d’apprendre à skier dès le début pour avoir une bonne sensation des skis et un freinage contrôlé.

Au début, les débutants en particulier utilisent le chasse-neige pour contrôler leur propre rythme.

Virage parallèle

Juste après l’apprentissage de la conduite en chasse-neige, il faut descendre les pentes un peu plus rapidement à l’aide de la technique du virage parralèle. Il s’agit de transférer le poids d’un ski à l’autre. Dans ce style de conduite, il est essentiel de ne pouvoir prendre des virages qu’en transférant son poids. Plus le transfert de poids est important, plus le virage peut être serré. Ce style est comparable à un mouvement qui ressemble à la montée des escaliers. L’application correcte de la technique de ski peut aussi être observée chez les autres skieurs. En observant, il est parfois possible d’obtenir des conseils utiles pour affiner sa propre technique. En général, la technique de ski du virage par transfert peut être utilisée aussi bien sur les pistes faciles que sur les pistes difficiles et est utilisée par les débutants comme par les professionnels.

Le virage parallèle permet aux débutants d’affronter les pentes enneigées avec un peu plus de vitesse.

Descendre une piste à bosses

Les pistes à bosses sont probablement l’un des terrains les plus exigeants et les plus fatigants. Pour être prêt à affronter n’importe quelle bosse ou bosse, la bonne technique de ski requiert une grande mobilité. En outre, il faut avoir une bonne tension corporelle, des muscles du tronc stables et suffisamment de force dans les cuisses. Si les conditions de base sont réunies, les skieurs peuvent se lancer dans les premières étapes de la descente d’une piste à bosses. Au début, les virages extrêmement serrés nécessaires pour skier sur une piste à bosses doivent être pratiqués sur des pistes normales. Ce n’est qu’après avoir maîtrisé la technique de ski de base que les sportifs d’hiver peuvent s’aventurer sur un terrain un peu plus ondulé et essayer d’y garder l’équilibre.

Une fois les deux premières étapes terminées, vous pouvez enfin vous lancer sur les pistes à bosses. Le contrôle de la vitesse est décisif au début. Pour les débutants, cela signifie que les premiers virages doivent être volontairement lents et particulièrement anticipés. La bonne posture à adopter est particulièrement importante pendant la descente. Le centre de gravité du corps doit toujours se trouver au dessus des skis afin d’avoir suffisamment de contrôle et d’équilibre. Les articulations des chevilles, des genoux et des hanches travaillent en permanence et sont mobiles au maximum afin de maintenir le contact avec la neige. En revanche, le torse et les bras doivent être maintenus aussi immobiles que possible.

Les pistes de bosses sont réservées aux skieurs expérimentés.

Si la piste présente des bosses petites à moyennes, il faut les contourner. S’il n’est plus possible de contourner une bosse, il faut serrer les jambes en montant et les tendre à nouveau après la bosse.

Les bosses élevées exigent un niveau de compétence très élevé. Contrairement aux petites bosses où le changement de virage se fait entre les bosses, dans les hautes bosses, le changement de direction doit se faire sur la bosse elle-même. Pour cela, les jambes sont tendues lors de la gestion du virage et sont activement tirées vers le haut du corps pour le changement de virage.

En raison de l’effort physique élevé d’une piste de bosses, il est indispensable de faire suffisamment de pauses. Mieux vaut donc reprendre des forces un peu plus souvent que de risquer des blessures dues à l’épuisement physique.

Faire de la poudreuse

Pour de nombreux skieurs, la poudreuse est le point culminant des vacances de ski. Mais même si la pratique de la technique de ski semble agréable et facile, en réalité, elle demande beaucoup d’entraînement et de force.

La première étape consiste à s’habituer à la neige profonde. Cela signifie qu’il faut s’immerger dans la neige profonde en dehors des pistes préparées et revenir sur les pistes immédiatement après. Une fois cela fait, tu peux te concentrer sur le travail des jambes. Contrairement à de nombreuses autres techniques, la charge doit être répartie de manière aussi égale que possible sur les deux jambes afin d’éviter de s’enfoncer sur une seule jambe. Mais dans la réalité, il y a une surcharge sur le ski extérieur. Pendant le virage, le ski intérieur est alors délibérément plus sollicité. Un contraste de charge maximal est mis en évidence lorsque le ski extérieur est soulevé pendant le virage. Le déplacement du poids sert surtout à maintenir l’équilibre et peut être testé dans un premier temps sur des pistes préparées.

La conduite dans la neige profonde est techniquement exigeante et nécessite une bonne condition physique.

En outre, il est possible de skier avec une position plus étroite des jambes. Cela augmente l’effet de surface des skis, la portance est renforcée et le ski dans la poudreuse devient beaucoup plus facile. Le rythme est particulièrement important dans la technique de ski en neige profonde. Une montée et une descente constantes et rythmées compriment la neige et font apparaître l’effet de compactage, ce qui rend un changement de virage beaucoup plus facile. Ce que l’on appelle le jetting décrit l’effet de se redresser vers l’arrière pendant le changement de virage. Les pointes des skis sont ainsi soulevées de la neige profonde comme un jet. A la longue, cela peut être fatigant, mais cela facilite la descente dans la neige profonde difficile à tourner. Pour effectuer un changement de virage optimal, le haut du corps est tourné vers l’avant dans la nouvelle direction du virage.Le mouvement vers l’avant devrait être transmis aux skis par la tension du corps via les jambes et soutenir le mouvement à partir des jambes. C’est surtout dans la neige profonde, où la résistance à la rotation est élevée, que le mouvement vers l’avant entraîne un allègement pendant la descente.

Celui qui cherche la neige profonde en dehors des pistes préparées doit être préparé de manière optimale. En effet, le risque d’avalanche, les trous profonds cachés autour des arbres (Tree-Wells) et les changements spontanés de météo sont plus dangereux que sur les pistes. Le ski hors piste n’est donc pas pour les débutants. Même si ´vous êtes avancé, vous ne devez jamais partir seul en hors-piste et vous devez toujours vérifier le bulletin d’avalanche et la météo avant de partir. De plus, la pratique du hors-piste nécessite un équipement de sécurité contre les avalanches, ainsi qu’une connaissance précise de l’itinéraire. Si vous n’êtes pas habitué à la neige profonde, vous pouvez réserver un cours ou engager un guide de ski qui connaît bien les lieux. De cette manière, vous pouvez goûter au plaisir de la poudreuse tout en étant en sécurité.

Les pistes de ski peuvent être aussi différentes les unes des autres

Les pistes sont catégorisées une fois en fonction de leur niveau de difficulté : Dans les régions alpines, il y a des pistes bleues pour les débutants, des pistes rouges pour les débutants avancés et des pistes noires pour les skieurs confirmés. En France ainsi qu’en Amérique du Nord, les pistes bleues pour débutants peuvent aussi être marquées en vert.

Les catégories s’orientent principalement sur le degré d’inclinaison. Plus la piste est raide, plus elle est difficile. Mais l’angle exact n’est fixé par la loi que pour les pistes noires. Ici, la pente longitudinale et transversale est d’au moins 40%. Ces classifications aident les skieurs à choisir la piste qui leur convient en fonction de leurs propres capacités.

Sinon, les pistes se distinguent également par leurs caractéristiques. Une piste peut être raide, bosselée, glacée, étroite, pleine, vide, particulièrement plate ou très douce et profonde grâce à la poudreuse fraîche. Des pierres et des plaques de glace peuvent également se cacher sous la neige. En fonction des conditions de chaque piste, les sportifs d’hiver doivent adapter leur comportement ainsi que leur technique de conduite en conséquence.

Des panneaux comme celui-ci indiquent par couleur le niveau de difficulté de la piste.

La sécurité sur les pistes commence par le comportement

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que la bonne technique de conduite commence par son propre comportement. Une personne bien reposée et bien entraînée sur les pistes évite de nombreux accidents. C’est d’autant plus vrai sur les pistes difficiles qui demandent une attention accrue. Le manque de concentration augmente le risque d’accident.

En plus, les règles de conduite de la Fédération internationale de ski (FIS) doivent toujours être respectées lors de la pratique des sports d’hiver. En tant que sportif d’hiver, il faut toujours faire attention aux autres et skier à vue. De plus, il faut adapter sa conduite à ses propres capacités et à la situation et ne pas surestimer ses propres capacités.

Souvent, ces marquages indiquent également les zones dangereuses dans lesquelles il ne faut pas rouler trop vite.

Les amateurs de sports d’hiver, quelle que soit la piste, devraient également vérifier leur équipement et s’assurer qu’il répond aux normes de sécurité actuelles.

S’il faut s’arrêter et faire une pause sur la piste, il faut également faire attention à certaines choses pour éviter les collisions : « Il ne faut jamais s’arrêter brusquement. Un arrêt brusque et rapide avec un changement de direction important surprend les autres skieurs et présente un potentiel de danger élevé. Il faut tenir compte du fait que les skieurs suivants ne s’attendent pas toujours à ce que quelqu’un s’arrête. Il faut donc réduire progressivement la vitesse et se rapprocher du bord de la piste », conseille Max Holzmann de l’Association allemande des moniteurs de ski (DSLV). Il souligne également que les pauses ne doivent être prises qu’au bord de la piste. Les amateurs de sports d’hiver devraient être tout aussi attentifs lorsqu’ils démarrent. Regardez d’abord en haut de la piste et assurez-vous de la circulation qui s’approche, puis démarrez lentement.

Skier en toute sécurité sur les pistes raides

La plupart du temps, on ne voit pas à quel point une piste est raide avant d’avoir atteint le sommet et de regarder dans la vallée. Le système de couleurs des pistes n’est qu’un guide approximatif. En fonction de l’état de la neige et de la visibilité, les pistes rouges et parfois même noires peuvent parfois être maîtrisées par des débutants, mais les pistes rouges peuvent aussi correspondre au niveau des noirs. Que faut-il donc faire si la descente prévue est une piste très raide ou difficile ?

Sur les pistes raides, il est conseillé d’avoir une carre bien taillée.

La sécurité passe avant l’élégance

Si un débutant qui n’a skié que quelques fois sur une piste bleue se retrouve accidentellement sur une piste noire, il est préférable de redescendre la montagne en prenant le téléski ou la télécabine. En effet, les personnes qui ne sont pas encore habituées risquent d’avoir des accidents sur les pistes raides et de se blesser gravement.

Les skieurs plus expérimentés, quant à eux, peuvent facilement venir à bout des pistes raides avec le calme nécessaire et la bonne technique de conduite. Si la piste est plus raide que prévu, il ne faut pas paniquer. D’un autre côté, il ne faut pas non plus l’aborder à la légère, car la conduite sur des pistes raides exige toujours une concentration maximale. Le plus grand défi dans les descentes raides est le contrôle de la vitesse. Pour éviter de skier trop vite et donc de manière incontrôlée, et donc de tomber, les skieurs doivent pouvoir contrôler leur vitesse et ralentir. Cela demande à la fois de la force physique et mentale. Si tu ne fais pas attention ou si tu deviens imprudent, tu peux rapidement tomber et te blesser le cas échéant.

Mieux vaut arriver en bas lentement que pas du tout.

Les amateurs de sports d’hiver qui se retrouvent sur une pente trop raide, mais qui se sentent capables de descendre, skient le plus sûrement avec la technique de la glisse. Pour cela, les skis sont placés perpendiculairement à la pente, le ski de vallée est chargé et le haut du corps est suspendu au milieu des skis. Au milieu signifie que le torse est légèrement penché vers la vallée. Cela demande un peu de courage, car on peut avoir l’impression de tomber vers le bas. Mais en réalité, cela permet de compenser la pente et le skieur se tient ainsi plus stable. Il faut maintenant alterner les phases de glisse et d’arrêt. En glissant, les skis sont en contact avec le sol, en s’arrêtant, les carres intérieures sont poussées vers la montagne. Cela n’a pas l’air très élégant, mais c’est la forme la plus simple et la plus sûre pour ceux qui n’ont pas encore le courage de prendre des virages sur des pentes raides.

Vous pouvez vous entraîner à cette procédure sur un terrain plat. Ici, on exerce exactement l’alternance de mouvements entre glisser et prendre des bords, poser le pied pour s’arrêter.

Skier en toute sécurité sur les pistes verglacées et dures

Sur les pistes glacées ou dures, le comportement de conduite est presque identique à celui sur les pentes raides. Car ici aussi, il s’agit de ne pas glisser et de contrôler sa vitesse. Les pistes peuvent être dures ou encore glacées, surtout tôt le matin, lorsque le soleil n’a pas encore eu le temps de les ramollir.

La vitesse et la réactivité dans les mouvements sont importantes dans ces conditions. Plus les forces sont transmises rapidement, moins il y a de risque de glisser sur les pistes glacées. Comme pour les pistes raides, le fait d’exercer une pression constante sur les carres offre l’adhérence nécessaire sur les pistes glacées. Il est donc essentiel de toujours marcher sur ce type de terrain avec des carres bien affûtées. Un autre conseil est de serrer un peu plus les chaussures que d’habitude. Cela permet une meilleure transmission de la force.

La conduite sur des pistes glacées ou dures nécessite en principe la même chose que la conduite sur des pistes raides. Le positionnement se fait au milieu au-dessus des skis et le haut du corps est pour cela légèrement penché loin de la montagne. Il vaut mieux avoir plus de position avant que trop de position arrière. En cas d’urgence, les skieurs glissent simplement sur le côté. Pour cela, le poids sur le ski aval et le changement rapide de virage est également effectué. Pour mieux garder l’équilibre, il ne faut jamais se redresser complètement, car l’équilibre se perd plus rapidement. De cette manière, les sportifs d’hiver peuvent glisser en toute sécurité vers la vallée, même sur des pistes dures ou glacées.

Skier en toute sécurité sur des pistes étroites et pleines

La technique de ski des virages courts n’est pas seulement adaptée aux pistes dures, glacées et raides, elle aide aussi les skieurs sur les pistes étroites. Une fois qu’un bon rythme a été trouvé, il est possible de skier en toute sécurité dans un rayon étroit et les sportifs d’hiver prennent moins de place sur les pistes étroites.

Le virage court est donc aussi une forme de respect mutuel sur les pistes pleines ou étroites. Ici, il est également important d’anticiper et de bien percevoir son environnement. Car sur les pistes où il y a peu d’espace et beaucoup d’amateurs de sports d’hiver, les collisions sont plus faciles. Environ 10 % des accidents de ski sont provoqués par des collisions. La prévoyance et la considération peuvent éviter cela.

Dans la technique du virage court, le haut du corps est orienté vers la vallée.

Skier en toute sécurité sur le « chemin de tirage »

Comme nous l’avons déjà mentionné, le virage court est une technique très utile sur les terrains difficiles. Mais elle peut aussi t’être utile sur les chemins de tirage qui relient les pistes et les montées lorsque la pente le permet. En effet, les pistes de ski sont souvent pleines et étroites, ce qui ne laisse pas beaucoup d’espace pour se déplacer. Ils peuvent aussi être glacés ou durs en raison de la compression intensive de la neige par les nombreux amateurs de sports d’hiver. Ceux qui maîtrisent le virage court ont donc un avantage.

En outre, des règles de comportement spécifiques s’appliquent aux pistes de ski. Il n’y a pas de bousculade. La vitesse dépend du coureur le plus lent. Il est généralement recommandé de rouler lentement lorsque le chemin n’est pas connu, afin de ne pas se retrouver accidentellement dans une pente.

En fait, il ne faut pas dépasser sur une piste de ski, car l’espace est très étroit et les autres skieurs peuvent être déstabilisés. Cela peut rapidement conduire à des accidents. Si vous devez tout de même dépasser, annoncez-le à l’avance en criant et passez à une distance suffisante.

Les pistes de ski peuvent également poser un autre défi aux skieurs : si elles sont assez plates, il n’est pas possible d’utiliser la pente descendante.

Les pistes de ski sont présentes dans la plupart des domaines skiables. Mais ils y sont souvent très étroits.

La bonne technique de ski sur terrain plat

Pour le terrain plat en ski, il est utile d’anticiper. Si vous savez à l’avance que le terrain sera bientôt plat, vous pouvez skier sur le terrain plat avec un élan approprié et ainsi prendre cette énergie.

Si vous ne pouvez plus avancer malgré ton élan, les bâtons de ski entrent en jeu. Ceux-ci sont enfoncés dans la neige afin d’obtenir un élan vers l’avant. Les skis glissent l’un après l’autre vers l’avant, comme si vous glissez en chaussettes sur un sol en bois glissant. C’est une bonne technique pour les débutants.

Une possibilité légèrement plus avancée consiste à pousser les skis en diagonale vers l’extérieur avec des mouvements de glisse fluides, comme en patinant. Ce mouvement est soutenu par les bâtons.

La technique de la « double poussée des bâtons » peut également être empruntée au ski de fond. Il s’agit de planter fermement les deux bâtons dans la neige et de se pousser vers l’avant en utilisant tout son corps. Les skis restent à plat sur le sol et glissent vers l’avant. On avance d’abord le haut du corps, puis les jambes mais cela peut être fatigant à la longue.

Si vous voulez passer d’une piste à l’autre en traversant une piste avec une légère pente, positionnez vos skis en travers de la pente. Contrairement au virage court, mettez votre poids sur le ski intérieur et glissez sur la piste en poussant un ski devant l’autre.

Mouvements ascendants sur les pentes plates

Il peut aussi arriver qu’il faille remonter une petite pente relativement plate. Pour cela, les skis sont à nouveau placés perpendiculairement à la pente. Ensuite, le ski qui est plus haut sur la montagne est déplacé vers le haut. La position du ski reste perpendiculaire à la pente. Le ski inférieur suit. Ainsi, les skis restent toujours parallèles.

Une autre méthode consiste à placer les skis comme un « V ». Les talons sont ensemble et pointent vers la vallée, les pointes sont écartées et pointent vers le sommet. Ensuite, la jambe gauche et la jambe droite sont soulevées en alternance, ce qui rappelle un peu une « marche de canard » en se dandinant. Avec les bâtons, on se pousse en plus vers le haut. Même si cela ne semble pas très élégant, c’est une méthode simple et sûre pour gravir une petite colline.

Résumé

Les skieurs sont des participants à la circulation sur les pistes. Ils doivent faire attention à leur propre façon de skier et à celle des autres, et devraient rouler à une vitesse adaptée à leur niveau de ski. Il faut toujours tenir compte des conditions météorologiques et de l’état de la piste, et il faut rouler lentement et s’arrêter au bord de la piste. Si vous savez quel terrain exige quelle conduite et quel comportement, si vous n’allez pas trop vite, si vous êtes toujours prudent et si vous faites attention aux conditions de la piste et aux autres skieurs, vous garantissez un plaisir en ski et en toute sécurité.

Conseil de Trexpert Felix Neureuther

« Tout d’abord, il faut se demander si vous avez les capacités de descendre une descente noire. Le plus important est de ne jamais perdre le contrôle en skiant. En cas de doute, il faut aussi être prêt à franchir des parties dangereuses ou glacées en glissant ou même à prendre le chemin de déviation. »

Trexpert Felix Neureuther explique : « Le plus important est en effet de ne jamais perdre le contrôle en skiant ».

FAQ sur les techniques de ski

Peut-on skier de la même manière sur toutes les pistes ?

Non, car les différentes pistes exigent différentes techniques. Ainsi, on ne skie pas de la même manière sur un terrain plat que dans la neige profonde ou sur des pistes glacées et raides. En revanche, les règles de comportement sont les mêmes : les amateurs de sports d’hiver ne doivent pas se surestimer et ni skier de manière risquée ni de manière imprudente afin de ne mettre personne en danger.

Est-ce qu’il suffit d’avoir une bonne technique de ski pour skier en toute sécurité ?

Bien sûr, les skieurs doivent maîtriser les différentes techniques de glisse et savoir adapter leur style à l’environnement. Mais avant tout, outre un bon équipement, une conduite prudente et respectueuse ainsi qu’une bonne préparation physique et mentale permettent de skier en toute sécurité.

Que peut-on faire si les skieurs se retrouvent sur une piste trop raide ?

Si des débutants absolus se retrouvent par inadvertance sur une piste noire, ils devraient prendre le téléski ou la télécabine pour redescendre dans la vallée, car les pistes dépassent leurs propres capacités et les amateurs de sports d’hiver mettent ainsi en danger aussi bien eux-mêmes que les autres. Sinon, il convient de garder son calme et de respecter suffisamment le niveau de difficulté. Ceux qui maîtrisent la technique du virage parallèle descendent ainsi en toute sécurité dans la vallée.

Pourquoi le virage parallèle est-il si utile ?

Le virage parallèle convient à la conduite sur des terrains difficiles comme les pentes raides ou glacées. De même, celui-ci peut aussi être utilisé pour skier avec précaution sur des pistes étroites et pleines. C’est la polyvalence de cette technique de conduite qui la rend si utile.

Comment skier sur un terrain plat ?

Il existe différentes techniques de conduite pour se déplacer en terrain plat sur des skis alpins. Le plus simple est de se pousser avec les bâtons en alternant les mouvements de glisse vers l’avant avec les skis.

Les débutants peuvent-ils skier sur des pistes à bosses ?

Non ! Les pistes à bosses sont très exigeantes et requièrent une concentration maximale et beaucoup de savoir-faire. Elles ne sont donc pas adaptées aux débutants. Toutefois, ceux qui maîtrisent la conduite sur les pistes à bosses, se débrouillent bien, sur presque tous les terrains.

Quelle est la meilleure technique de ski pour les pistes à bosses ?

Sur les pistes à bosses, il faut toujours garder le contact avec le sol et effectuer des mouvements rythmiques constants de haut en bas pendant la descente. Le haut du corps est maintenu droit et immobile et l’utilisation des bâtons se fait prudemment à partir du poignet. Mais la pratique des pistes à bosses ne requiert pas seulement une bonne technique de conduite, mais aussi une bonne tension corporelle, une bonne forme physique et beaucoup d’attention.

Quels sont les dangers de la poudreuse ?

Ceux qui recherchent la poudreuse en dehors des pistes préparées se trouvent sur un terrain où le risque d’avalanche et les dangers naturels comme les tree-well ou les mauvaises conditions météorologiques sont plus élevés. Sinon, la glisse rapide dans la neige poudreuse peut inciter à une conduite risquée et trop rapide. Le risque d’accident augmente alors. Les personnes qui pratiquent le hors-piste doivent être équipées et formées en conséquence. Au choix, il est également possible de réserver un guide de montagne ou un cours de poudreuse.

Comment améliorer sa propre pratique du ski ?

La pratique rend maître. Cela vaut également pour le ski. Si l’on s’adonne au ski avec beaucoup de patience, on constatera des améliorations notables en peu de temps. Outre de bonnes lectures sur la bonne technique de ski, il est également avantageux de demander l’aide d’un moniteur de ski pour travailler sur des petits détails de la technique.

Comment fonctionne le carving ?

En carving, les skis sont guidés sur la pente comme des rails, de sorte qu’il n’y a pas de phase de glisse lors des différents virages. Les virages se font sur les carres en acier des skis. Pour une bonne technique de carving, il est également important d’avoir les bons skis de carving. Ceux-ci possèdent une taille plus prononcée.

Que fait-on quand on skie ?

Le ski consiste à descendre une montagne enneigée à l’aide de skis. La prise de carre et le pliage des skis, c’est-à-dire le virage à l’aide des carres des skis, ainsi que le transfert du poids du corps et les mouvements de rotation lors du virage sont déterminants. En suivant ces trois principes de base, il est possible de vaincre la descente d’une montagne.

À quoi faut-il faire attention en skiant ?

En skiant, il est essentiel de bien évaluer ses propres capacités physiques. Si celles-ci sont surestimées, des accidents et des blessures peuvent rapidement survenir en raison de la charge élevée. En outre, les trois principes de base doivent être respectés. Il s’agit de la prise de carre, du transfert du poids du corps et du mouvement de rotation correct dans les virages. Pour apprendre ces principes, les débutants devraient se faire aider par un moniteur de ski.

Prendre le télésiège en toute sécurité

Alors que les premiers téléskis permettaient de transporter confortablement les ...

Skier au printemps – Quelles sont les stations de ski ouvertes ?

Beaucoup de neige, du soleil à profusion, une bonne visibilité, pas trop froid : ...

$stickyFooter