Course de ski amateur

12 septembre 2023 - SnowTrex

Pour la plupart des skieurs et snowboarders, le plaisir est la priorité sur la piste, tandis que la performance sportive est plutôt secondaire. Mais bien sûr, se mesurer à d’autres amateurs a aussi un certain attrait pour les sportifs amateurs. Dans de nombreuses stations de sports d’hiver renommées des Alpes, il est possible de participer à des courses de ski dites amateurs. Les amateurs et les débutants peuvent y goûter à la compétition. Ce qui est sûr, c’est que les courses de ski sont avant tout une question de plaisir, comme le dit la devise : « l’essentiel c’est de participer ». SnowTrex présente les courses de ski les plus connues dans le monde en Allemagne, en Autriche, en Italie et en Suisse. Les skis sont attachés et les lunettes de ski sont bien ajustées ? C’est parti : 3 – 2 – 1 – GO !

Les courses de ski procurent beaucoup de plaisir. Pas seulement en tant que spectateur.

Le Weiße Ring (Lech am Arlberg, Autriche)

Le Weiße Ring est une course de ski populaire de tous les superlatifs. C’est la course de ski la plus longue du monde et elle est aussi considérée comme l’une des plus exigeantes. Un total de 5 500 mètres de dénivelé est parcouru à ski sur une distance totale de 22 km. Il est possible de respirer un peu pendant les six trajets, mais il faut tout de même être en bonne condition physique. Le parcours relie les villes de Lech, Zürs, Zug et Oberlech et existe maintenant depuis plus de 60 ans. Alors qu’à l’époque, le parcours se faisait sur des skis en bois traditionnels, les coureurs sont aujourd’hui équipés d’un matériel moderne. Le plaisir et le défi n’ont cependant pas disparu au fil des années. Les amateurs de sports d’hiver peuvent profiter de deux plateformes d’observation qui les invitent à s’arrêter quelques instants et à profiter des vues pittoresques. Bien sûr, le Weiße Ring n’est pas seulement à parcourir dans le cadre de la course et les amateurs de sports d’hiver qui passent leurs vacances de ski dans la région sont invités à explorer la piste légendaire.

Course de l’Allalin (Saas-Fee, Suisse)

La course de l’Allalin est un événement de longue tradition qui a déjà eu lieu près de 40 fois à Saas-Fee, en Suisse. en 1946, 12 skieurs courageux ont pris le départ de la légendaire piste, mais seulement cinq ont franchi la ligne d’arrivée. Aujourd’hui, la piste est bien sûr parfaitement préparée pour la course, de sorte que les participants ne doivent pas avoir peur. Cependant, les pistes ne doivent pas être sous-estimées, car les professionnels et les amateurs devront faire preuve de beaucoup de courage. Le départ se trouve au pied de l’Allalin Horn, à une altitude de pas moins de 3500 mètres. L’arrivée se trouve à Saas-Fee. Les 1 800 mètres de dénivelé sont parcourus sur une distance totale de 8,5 km. Les pentes raides alternent avec de courts passages de glisse et exigent un contrôle absolu du ski ou du snowboard. Les coureurs les plus courageux atteignent parfois des vitesses de plus de 140 km/h. Ces vitesses ne sont bien sûr pas une valeur à laquelle les sportifs d’hiver moins expérimentés devraient se référer. Ceux qui souhaitent skier de manière plus posée ne seront pas les premiers, mais auront la possibilité de profiter pleinement du panorama de montagne à couper le souffle. L’essentiel est de participer et de s’amuser.

Sur les 12 skieurs qui ont pris le départ de la première course de l’Allalin à Saas-Fee en 1946, seuls 5 ont franchi la ligne d’arrivée.

Course des Cordées (Hochfügen, Autriche)

Sur les hauteurs de la vallée du Zillertal, à Hochfügen, l’hiver se termine depuis plus de 50 ans de manière traditionnelle et familiale. La course des Cordées de Hochfügen jouit d’un statut de légende et est une compétition d’un genre très particulier où le terme « cohésion » joue un rôle prépondérant. Des professionnels, des sportifs en herbe et des skieurs amateurs ambitieux prennent le départ et dévalent la piste ensemble. La particularité de cet événement : les trois sportifs d’hiver d’une équipe sont reliés par une corde. Alors que les professionnels s’affrontent en combinaison de course classique, on peut aussi observer des équipes qui démontrent leur technique en dirndl, en tenue de chasseur ou autres déguisements. Depuis 2019, la course de corde a lieu sur la pente Lamark à Hochfügen, ce qui permet aux spectateurs d’avoir une bonne vue sur les coureurs. De plus, des éléments de ski-cross feront désormais partie du parcours, avec des sauts spectaculaires et parfois amusants. Les jeunes sportifs et sportives ont également la possibilité de s’inscrire et de remporter la coupe itinérante dans leur catégorie d’âge. L’événement de fin de saison sera complété par un programme varié en dehors des pistes. Les visiteurs peuvent s’attendre à des fêtes, des concerts, le traditionnel feu d’hiver ainsi que le marché alpin.

Descente des sorcières (Belalp-Blatten, Suisse)

La descente des sorcières est sans doute la course populaire la plus bizarre de Suisse. On raconte qu’il y a longtemps, une sorcière sévissait à Belalp. En souvenir de ses victimes, la descente des sorcières est parcourue depuis plus de 30 ans par des amateurs et des professionnels. Les coureurs se déguisent parfois en sorcières et descendent la vallée à toute vitesse, presque en volant. La piste est parfois très raide, de sorte que les participants les plus rapides atteignent des vitesses de plus de 110 km/h. Le départ se trouve à 3 100 mètres d’altitude, l’arrivée à 1 300 mètres. La descente de 12 km exige beaucoup des coureurs en termes de condition physique, mais comme cet événement est définitivement axé sur le plaisir, les sorcières peuvent prendre leur temps en toute bonne conscience et se régaler de spécialités valaisannes et de vin valaisan dans les stations culinaires le long du parcours. Comme le nombre de participants est limité à 1000 personnes, il est recommandé de s’inscrire à l’avance. L’avantage, c’est qu’il reste de toute façon suffisamment de temps pour créer un costume terrifiant.

Pitztal WildFace (Pitztal, Autriche)

La Pitztal WildFace n’est pas une course de type classique. Les riders font la descente un par un et repoussent leurs limites pour obtenir le meilleur temps possible. Cependant, la descente ne se fait pas sur des pistes bien préparées, mais sur le terrain accidenté du Mittagskogel, en dehors des pistes du domaine skiable de Rifflsee. L’événement a lieu depuis 2014 dans le cadre du Freeride World Tour et est un événement Freeride World Qualifier. Cela signifie que les participants peuvent gagner des points grâce à leurs temps, ce qui leur permet, dans le meilleur des cas, de gagner une place pour la compétition principale du Freeride World Tour. « Toute personne capable de gravir la montagne à ski ou en snowboard est autorisée à participer », indique le règlement. Les participants doivent cependant être conscients que la course de ski hors piste est fondamentalement différente de celle sur les pistes. D’une part, les pentes vierges de la vallée de Pitztal exigent beaucoup d’expérience et une bonne technique. D’autre part, il faut avoir une très bonne condition physique et de bons muscles dans les jambes. Les sportifs d’hiver qui ont déjà fait du hors-piste savent à quelle vitesse les cuisses commencent à brûler. Mais ceux qui se sentent capables de vaincre la descente d’adrénaline se souviendront certainement toute leur vie de cette descente fabuleuse.

Weißer Rausch (Arlberg, Autriche)

Chaque année, à la fin de la saison, 500 skieurs et snowboarders se retrouvent à St. Anton am Arlberg pour se lancer en même temps dans la vallée depuis le point le plus haut du domaine skiable de l’Arlberg, après le coup de feu de départ. De Valluga à St. Anton, les meilleurs skieurs mettent moins de huit minutes pour descendre, la plupart ne font pas moins de dix minutes. Et ceux qui aiment s’amuser prennent une demi-heure pour parcourir les 9 kilomètres (1 350 mètres de dénivelé). Cet événement de haut niveau attire aussi les spectateurs avec une fête endiablée.

Lors du « Weiße Rausch » à Arlberg, les participants peuvent concourir non seulement avec des skis alpins, mais aussi avec des skis de télémark.

Course Inferno (Mürren, Suisse)

La course Inferno, organisée pour la première fois en 1928 par des Anglais « fous de ski », est aujourd’hui considérée comme l’une des courses amateurs les plus grandes et les plus difficiles du ski mondial. Le nombre de participants est limité à 1800 et chaque année, au moins autant de personnes souhaitant prendre le départ doivent être refusées. La topographie spéciale et variée fait le charme de cette course de 15,8 km à Mürren. Les bons skieurs ont besoin d’environ 45 minutes pour la descente alors que les vainqueurs de la course de moins de 15 minutes.

Gardenissima (Grödnertal, Italie)

La Gardenissima, située dans la station de ski Seceda sur le versant ensoleillé de la vallée de Gröden, est le plus long slalom géant du monde. Une bonne condition physique est nécessaire pour parcourir les six kilomètres de la course. Le temps de course est d’au moins 3’40 » à un peu plus de quatre minutes. il y a 88 portes sur le parcours, qui franchit 1 000 mètres de dénivelé. Parmi les participants, il y a toujours de nombreuses stars de la Coupe du monde de ski alpin. Le nombre de participants est limité à 600.

Epic Skitour (Trentin, Italie)

Depuis 2017, la course de ski de randonnée en trois parties « Epic Skitour » est organisée dans la vallée de Fleims et de Fassa en Italie. Au coeur des magnifiques sommets des Dolomites, tous les randonneurs à ski, de l’amateur au professionnel, se rencontrent. Toute personne majeure et pouvant présenter un certificat médical d’aptitude au sport peut donc s’inscrire en ligne. La victoire se joue ici en trois étapes. Tout commence par une petite course de nuit sur l’Alpe Cermis au-dessus de Cavalese. Ici, le parcours de la course se déroule à moitié sur la piste et monte ensuite par un terrain libre. Il y a ici un dénivelé de 750 mètres à franchir. Le deuxième jour, la montée du San Pellegrino près de Moena est prévue. Le célèbre col de la vallée de Fassa atteint une altitude de 1 919 mètres. La distance à parcourir présente un dénivelé de 795 mètres. La dernière étape du troisième jour commence et se termine au Pordoijoch, le deuxième plus haut col de montagne asphalté des Dolomites, avec une hauteur de col de 2 239 mètres. Une montée raide attend les coureurs juste après le départ et un dénivelé de 980 mètres sur l’ensemble du parcours. Une finale vraiment épuisante qui sera récompensée par la gloire et l’honneur. Mais la règle est la suivante : seuls ceux qui réussissent les trois étapes individuelles dans le temps théorique indiqué sont pris en compte dans le classement final. Les vainqueurs des différents classements seront récompensés par de grosses sommes d’argent.

L’événement de ski de randonnée dans le Trentin : l’Epic Skitour.

L’envie vous prend ? Alors n’hésitez pas à prendre le départ !

Prendre le télésiège en toute sécurité

Alors que les premiers téléskis permettaient de transporter confortablement les ...

Skier au printemps – Quelles sont les stations de ski ouvertes ?

Beaucoup de neige, du soleil à profusion, une bonne visibilité, pas trop froid : ...

$stickyFooter