Ski de randonnée – conseils pratiques pour le ski de randonnée

12 juin 2023 - SnowTrex

Gravir la montagne par ses propres moyens et mériter l’expérience de la descente est un attrait particulier pour de nombreux skieurs. Loin des pistes et de la foule, les randonneurs à ski profitent non seulement de l’harmonie avec la nature, mais aussi de la protection de l’environnement. Les amateurs de sports d’hiver ne devraient toutefois pas se lancer seuls et sans expérience préalable. SnowTrex a réuni quelques conseils pour les randonnées à ski.

En ski de randonnée, le chemin est le but.


La tendance du ski de randonnée

Le ski de randonnée est en plein essor, et le ski de montagne traditionnel est devenu un sport à la mode. Que ce soit sur les pistes ou de manière classique loin des remontées mécaniques, ce sport de montagne fascinant jouit d’une popularité croissante et s’est énormément développé ces dernières années. De plus en plus de passionnés de ski et de nature suivent la tendance et escaladent les montagnes et les sommets par leurs propres moyens.

En 2013, le Club alpin allemand (DAV) comptait déjà environ 280 000 skieurs alpinistes et la tendance est à la hausse. Si l’on ajoute les skieurs de piste amateurs, le nombre augmente encore d’un multiple. La plupart des skieurs de randonnée ne montent cependant pas dans le but de descendre une piste damée, mais sont plutôt à la recherche de descentes naturelles et intactes dans la neige profonde.

C’est justement le calme de la nature, loin des pistes et de la foule, qui est au premier plan pour la plupart des randonneurs. La montée et la descente en hors-piste sont une manière particulièrement attrayante et belle de conquérir la montagne. Cependant, évoluer en terrain libre n’est pas sans danger. En terrain non sécurisé, le risque d’avalanche est plus élevé que sur les pistes, c’est pourquoi une préparation optimale, la vérification du dernier bulletin d’avalanche ainsi qu’une connaissance du terrain et une grande prudence sont les maîtres mots. Comme tout sport alpin, le ski de randonnée est étroitement lié aux risques. Une formation appropriée, de l’expérience, un équipement de ski de randonnée adéquat et un équipement de sécurité sont donc obligatoires.

Sécurité en ski de randonnée

Les amoureux de la neige qui souhaitent faire du ski de randonnée ne doivent pas sous-estimer les dangers. Si vous disposez du bon équipement de ski de randonnée et d’une bonne base d’informations, les premières étapes essentielles pour une ascension en toute sécurité sont franchies. Il convient également de prendre certaines dispositions et, le cas échéant, de réserver un guide de montagne. Une fois toutes les précautions prises, plus rien ne s’oppose à une excursion mouvementée au sommet de la montagne.

La sécurité est le maître-mot des randonnées à ski.

Randonnées à ski – pas sans le bon équipement

En plus d’une bonne planification et d’une bonne préparation d’une randonnée à ski, un équipement adéquat est essentiel et peut être une question de survie ! Un DVA, une pelle et une sonde sont indispensables à toute randonnée hors-piste et sont essentiels non seulement à la descente, mais aussi à la montée. Beaucoup de nouveaux randonneurs l’ignorent : Le risque d’avalanche est également élevé lors de la montée en hors-piste. En outre, un sac à dos avec airbag d’avalanche peut sauver des vies en cas de doute et devrait faire partie de l’équipement de randonnée, en plus d’un téléphone portable et d’une trousse de premiers secours. Des bâtons de ski de randonnée adaptés et un casque de ski de randonnée ne doivent pas non plus manquer.

DVA, pelle et sonde

L’un des équipements les plus importants est le détecteur de victimes d’avalanches (DVA), que chaque randonneur devrait porter sur lui, car il aide à localiser les personnes ensevelies sous les avalanches. Grâce à un signal envoyé par le DVA de la personne ensevelie, les compagnons de randonnée peuvent localiser leur ami disparu à l’aide de leur propre DVA. Le détecteur de victimes d’avalanche doit être placé sur le corps ou dans les vêtements afin de ne pas le perdre en cas d’avalanche. Avant d’utiliser le DVA, les propriétaires doivent comprendre et savoir utiliser le fonctionnement de l’appareil. Ce n’est qu’ainsi que le DVA peut servir d’outil d’assistance pour le sauvetage à temps d’une personne ensevelie.

L’une des pièces d’équipement les plus importantes pour les randonnées à ski est le détecteur de victimes d’avalanches (DVA).

Une fois que la localisation de la personne a été effectuée à l’aide du DVA, la sonde d’avalanche est utilisée. Composée de plusieurs segments, la sonde permet de déterminer à la fois la position et la profondeur exacte de l’ensevelissement. La sonde d’avalanche est enfoncée verticalement dans la neige jusqu’à ce qu’elle atteigne le sol ou la longueur maximale de la sonde. Avec un peu d’habileté et de pratique, la consistance du matériau sondé permet de déterminer si la personne ensevelie se trouve à l’endroit où la sonde a été enfoncée dans la neige.

Une fois la personne ensevelie localisée, il faut agir avec rapidité et précision. A l’aide d’une pelle à avalanche, il faut maintenant dégager la personne ensevelie rapidement et avec précaution. Il faut veiller à utiliser une pelle en aluminium. Celle-ci offre une résistance suffisante au froid, ne se casse pas et est légère, ce qui la rend parfaite pour les randonneurs à ski.

Sac à dos avec airbag d’avalanche

Les randonneurs à ski qui évoluent sous un soleil radieux et dans une neige poudreuse et molle peuvent déclencher des avalanches. Pour augmenter les chances de survie en cas d’accident d’avalanche, il faut porter un sac à dos d’avalanche. Extérieurement, un tel sac à dos a la même forme qu’un sac à dos d’hiver classique. La différence essentielle se situe sous la surface, car c’est là que se trouve le système d’airbag. L’airbag doit se déclencher au moment où la masse de neige d’une avalanche touche le skieur de randonnée. L’airbag se gonfle en 2 à 3 secondes et assure la flottaison de la victime. Dans l’idéal, l’ensevelissement est évité, de sorte qu’il n’y a pas de risque d’étouffement et que le sportif d’hiver s’en sort avec la peur au ventre.

Pour augmenter les chances de survie en cas d’accident d’avalanche, il faut porter un sac à dos d’avalanche.

Casque de ski de randonnée

Pour le ski et le snowboard, le casque est depuis longtemps une nécessité absolue pour la plupart des amoureux de la neige, et il ne faut en aucun cas renoncer à la protection de la tête pour le ski alpinisme. Pour se protéger des chutes de pierres et de glace, des glissades sur les surfaces glacées et des chutes lors de la descente, les skieurs de randonnée doivent absolument porter un casque de ski de randonnée. Outre leur fonction de protection, les casques doivent être bien ventilés et pas trop lourds.

Lors de la pratique du ski de randonnée, il ne faut en aucun cas renoncer à la protection de la tête.

Le ski de randonnée

Comme pour les skis de descente classiques, le poids et la forme sont essentiels pour choisir le bon ski de randonnée. En premier lieu, un ski de randonnée polyvalent ne doit en aucun cas être trop lourd. Un poids de 1,5 kg par ski représente une limite supérieure raisonnable, car en plus du ski, le skieur de randonnée doit également déplacer la chaussure et la fixation à chaque pas. Lors de longues randonnées à ski, cela peut rapidement entraîner une fatigue des jambes. La forme des skis de randonnée est également d’une importance capitale. Les skis étroits s’enfoncent dans la neige profonde lors de la descente et fonctionnent mieux sur les terrains durs. En revanche, les skis larges sont particulièrement adaptés à la neige profonde, mais atteignent leurs limites sur les surfaces très dures. Les skis de randonnée d’une largeur centrale de 85 à 95 mm constituent donc une forme optimale. Contrairement aux skis de descente classiques, les skis de randonnée sont dotés de spatules relativement larges et d’un taillage réduit afin de garantir une portance suffisante dans la poudreuse.

Les fixations de randonnée sont également un élément important de l’équipement. La fixation de randonnée se distingue des fixations classiques par une fonction centrale. Lors de la montée, la fixation peut être réglée de manière à ce que la chaussure ne soit fixée qu’à l’avant de la fixation, mais que le talon ne soit pas fixé. Le skieur de randonnée peut ainsi gravir la montagne en soulevant le talon sans avoir à soulever le ski à chaque pas. Des fabricants comme Salomon ou Marker ont plutôt conçu leurs fixations de randonnée pour la performance en descente. Ces fixations sont réglables sur des valeurs Z très élevées. La valeur Z, la valeur de déclenchement d’une fixation de ski, dépend de la taille et du poids de l’amateur de sports d’hiver ainsi que de la force exercée. Cependant, sur ces fixations de freeride, le cadre est fixé à la chaussure et doit être soulevé à chaque pas, ce qui rend la montée beaucoup plus difficile. Les skieurs de randonnée doivent donc choisir leur équipement en sachant ce qu’ils recherchent : une montée confortable et aussi facile que possible ou une performance maximale à la descente.

Peaux de phoque

Même si de nombreux amateurs de sports d’hiver attendent avec impatience la descente, la montée est une expérience au moins aussi impressionnante. Les passionnés de neige qui souhaitent gravir une montagne ont besoin de peaux de phoque. Ceux-ci doivent présenter certains facteurs importants. Les peaux de phoque servent d’aide à la montée et empêchent de glisser sur les pentes. D’une part, les bonnes dimensions de la peau de phoque sont essentielles : toute la semelle du ski doit être recouverte par la peau, mais les carres en acier doivent rester libres pour que les skis de randonnée conservent une bonne tenue latérale. Le choix du matériau est également très important : la peau de chèvre angora a non seulement un poil très fin, mais elle offre également les meilleures performances de glisse et d’adhérence. Il existe toutefois de nombreuses peaux en polyester. Les peaux sont fixées aux skis de randonnée à l’aide de crochets, d’étriers ou de clips, ce qui permet d’effectuer la montée.

Les peaux de phoque font office d’aide à la montée et empêchent de glisser sur les pentes.

Bâtons de ski de randonnée

Les passionnés de neige qui se lancent dans le ski de randonnée doivent utiliser des bâtons de ski adaptés à leurs besoins. Les bâtons de ski de randonnée doivent être un peu plus longs que les bâtons de ski alpin classiques afin d’utiliser au mieux la force de poussée lors de la montée. Les bâtons télescopiques réglables en longueur en aluminium ou en carbone sont optimaux, car ils peuvent être repliés pour la descente et être ainsi raccourcis à la longueur exacte. De plus, les bâtons de ski de randonnée doivent être équipés de larges rondelles à l’extrémité du bâton, car ils ne s’enfoncent pas facilement dans la neige profonde.

Équipement orienté vers la montée et la descente

L’équipement de ski de randonnée varie en fonction des exigences du randonneur. Il existe des skieurs de randonnée orientés vers la montée et d’autres vers la descente, et l’équipement de ski de randonnée répond à ces exigences particulières dans les deux cas. Pour une montée agréable, les skis et les fixations doivent être aussi légers que possible, tout en étant suffisamment robustes pour une descente sûre, car les skis et les fixations doivent également résister à la descente en neige profonde. Le poids joue un rôle important dans tous les segments de l’équipement, en particulier pour les skis.

Si vous préférez une montée agréable et moins fatigante à une descente rapide dans la neige profonde, vous pouvez choisir une fixation plus légère avec une valeur Z plus faible. Les modèles ultralégers ne possèdent pas de cadre et se composent uniquement de mâchoires avant et arrière avec la Pintech. Avec cette technologie, la chaussure de ski n’est maintenue que par deux broches métalliques, les pins, ce qui permet au talon de bouger totalement librement et de ne se verrouiller qu’au moment de la descente. Ces fixations spéciales nécessitent toutefois des chaussures adaptées. Selon le modèle, ces fixations de ski ne pèsent que 350 grammes environ, ce qui rend la montée beaucoup plus agréable.

Les chaussures de ski doivent également être aussi légères que possible et suffisamment stables pour la descente. La mobilité est particulièrement importante lors de la montée, c’est pourquoi la plupart des chaussures de randonnée ou de freeride intègrent un mécanisme de ski-walk. Certains modèles peuvent utiliser un levier supplémentaire pour desserrer la tige en position fermée et même la faire pivoter. Pour pouvoir ensuite descendre en toute sécurité, il ne faut pas descendre en dessous d’un flex de 130.

Les chaussures de ski de randonnée doivent garantir la flexibilité tout en étant robustes.

Les bons vêtements

Il ne faut pas non plus négliger l’habillement. Il faut éviter à la fois le refroidissement et la surchauffe. Ce n’est pas si simple si l’on tient compte de l’effort de la montée et du vent frais de la descente. Il est donc préférable pour les randonneurs d’utiliser des vêtements fonctionnels selon le principe de l’oignon. Les vêtements doivent être imperméables, respirants et pas trop lourds. Pour la mobilité des jambes, un pantalon softshell en matériau léger est idéal. Une membrane imperméable ou coupe-vent, une jupe pare-neige et un système de ventilation sophistiqué sont obligatoires sur la plupart des produits. Il est indispensable d’emporter un t-shirt fonctionnel de rechange avant la descente.

Pour la montée, il faut également porter des lunettes de soleil avec protection UV, un couvre-chef pour se protéger du soleil et des gants fins. Pour la descente, en revanche, des lunettes de ski, un bonnet chaud, des gants épais et des vêtements isolants et coupe-vent sont nécessaires. Il est également conseillé d’emporter suffisamment de liquide et de collations énergisantes.

Des vêtements appropriés pour la montée et la descente sont particulièrement importants pour les randonnées à ski.

Si vous avez le bon équipement aux pieds, si vous planifiez bien votre randonnée à l’avance ou si vous vous joignez aux professionnels et surtout si vous faites attention aux dangers du terrain, rien ne vous empêchera de vivre une aventure inoubliable et de découvrir la nature en montagne.

Le ski de randonnée pour les débutants

Même si les randonnées à ski peuvent parfois être très difficiles et exigeantes, il est possible pour les débutants de s’initier de manière optimale à la pratique du ski de randonnée. En règle générale, les débutants doivent être équipés du matériel adéquat, même pour leurs premières randonnées à ski. Outre des skis larges avec fourrure, ils doivent disposer de bâtons et de chaussures de ski de randonnée adaptés, d’un casque de ski et d’un sac à dos contenant un équipement de secours et des provisions. Il faut également veiller à s’habiller correctement. Le principe bien connu de l’oignon est idéal pour le ski de randonnée et permet d’éviter l’hypothermie et la surchauffe lors de la montée.

Il est généralement recommandé aux débutants de faire appel à un guide de montagne pour leur première randonnée à ski. Celui-ci peut non seulement aider à trouver la bonne technique au début, mais il se charge également de planifier l’itinéraire et garantit la sécurité nécessaire. Il peut également donner des instructions indispensables sur l’utilisation de l’équipement de sécurité. Une fois que l’équipement et les vêtements appropriés sont disponibles, il faut trouver la bonne randonnée à ski pour les débutants. De nombreuses écoles de ski et de ski alpin proposent des ateliers, des cours d’initiation et des randonnées à ski guidées de différents niveaux de difficulté. Les guides de montagne spécialement formés possèdent le savoir-faire nécessaire sur le rapport d’avalanche, la topographie et la nature des pentes pour réaliser des randonnées à ski pour débutants de manière optimale et sûre.

Les passionnés de neige qui souhaitent partir plusieurs jours de suite peuvent réserver des camps de ski de randonnée au lieu d’une excursion d’une journée. Ceux-ci enseignent aux débutants et aux skieurs confirmés les bases du ski de randonnée et garantissent des journées instructives dans un environnement de rêve.

Camps de ski de randonnée avec SnowTrex et Skitourenwinter

Les débutants ne devraient en aucun cas partir seuls, car en plus des connaissances techniques, les skieurs de randonnée doivent toujours connaître le terrain dans lequel ils évoluent et être capables d’évaluer le risque d’avalanche et le terrain ! Heureusement, il existe de nombreux prestataires, comme le DAV ou Skitourenwinter, qui organisent des randonnées et des camps de ski guidés. D’une part, ils permettent aux skieurs de randonnée moins expérimentés, aux novices et aux passionnés de nature de découvrir ce sport de nature unique. D’autre part, les randonneurs à ski expérimentés peuvent profiter des excursions avec des personnes partageant les mêmes idées.

Une large palette d’offres est disponible sur Skitourenwinter.com: Hans-Peter Kreidl et son équipe proposent différents camps de ski de randonnée, des randonnées d’une ou plusieurs journées, des traversées des Alpes ainsi que des journées de sécurité pour tous les passionnés de ski de randonnée. Le programme comprend des cours sur le matériel et les avalanches, des conseils de professionnels de la randonnée et des randonnées guidées par des guides de ski et de montagne diplômés dans différentes régions d’Autriche. Outre l’enseignement des aspects liés à la sécurité, l’accent est toujours mis sur le plaisir de la découverte de la nature.

Jusqu’en 2019, SnowTrex proposait les camps de ski de randonnée SnowTrex, organisés en coopération avec Skitourenwinter. Les participants ont bénéficié de 3,5 jours et de formation pratique, encadrés par des guides de montagne et de ski diplômés d’État. Les camps ont eu lieu à Neukirchen am Großvenediger dans le Land de Salzbourg. Les participants ont passé la nuit dans le rustique refuge de montagne Trattenbachalm, à 1 287 m d’altitude, qui offre une vue panoramique sur le Pinzgau, les Alpes de Kitzbühel et les Hohe Tauern. Ce refuge confortable est situé en pleine nature et n’est accessible qu’à ski – une expérience purement naturelle !

Les randonneurs à ski qui passent la nuit en montagne le font généralement dans des refuges rustiques enneigés.

Sites de ski de randonnée

Le ski de randonnée en Autriche

Le pays le plus populaire pour le ski a bien plus à offrir qu’une multitude de kilomètres de pistes variées. En plus des sommets enneigés, de la poudreuse immaculée et des panoramas de montagne uniques, l’Autriche séduit par ses domaines de ski de randonnée variés pour les débutants et les professionnels.

L’Autriche séduit par la diversité de ses domaines de ski de randonnée pour les débutants et les professionnels.

Pour les débutants, la randonnée à ski Hinterjöchle/Brandnertal est par exemple particulièrement bien adaptée. L’itinéraire de ski de randonnée mène à travers le Brandnertal le long du Blankuskopf et du Pfannenknecht. Au cours de la randonnée, les randonneurs auront des vues impressionnantes sur le Brandnertal ainsi que sur le Panüeler Kopf et le Wildberg. Les passionnés de neige trouveront un domaine de ski de randonnée un peu plus exigeant au Hoher Dachstein. Ce tour à ski populaire et assez long, avec une escalade ambitieuse sur l’une des plus hautes montagnes d’Autriche, est particulièrement adapté aux skieurs de randonnée confirmés. Cet itinéraire de ski de randonnée difficile est complété par un panorama spectaculaire sur le sommet, suivi d’une longue descente dans la vallée à travers une neige poudreuse profonde.

Le ski de randonnée en Allemagne

En Allemagne aussi, les skieurs de randonnée trouveront leur compte. Dans le beau sud de la République fédérale, on trouve quelques régions de ski de randonnée qui, outre de beaux panoramas et des montées spectaculaires, ont beaucoup à offrir. Dans les Alpes de Chiemgau se trouve l’une des randonnées à ski les plus populaires d’Allemagne. La montée commence sur un terrain plat avant de continuer à monter le long d’une piste raide. Cette randonnée est particulièrement exigeante en cas de neige dure et de glace. Les skieurs de randonnée doivent être particulièrement attentifs à cet itinéraire, car il est exigeant et n’est pas sans danger. En raison de l’inactivité du télésiège qui longe la piste, l’Unternberg accueille parfois de nombreux randonneurs à ski. Les passionnés de neige qui préfèrent un peu de calme emprunteront la montée en hors-piste vers l’Eisberg. Quel que soit le chemin emprunté, les randonneurs à ski seront enthousiasmés par les vues uniques qu’il offre.

En Allemagne aussi, les randonneurs à ski trouvent leur compte.

Le ski de randonnée en Suisse

Les passionnés de neige qui se rendent dans la belle Suisse peuvent profiter d’innombrables et magnifiques itinéraires dans des paysages de montagne recouverts de neige poudreuse. Que vous soyez un professionnel ou un débutant, vous trouverez toujours l’itinéraire qui vous convient le mieux. La Haute Route du Valais est un itinéraire de ski légendaire. Cette classique du ski de randonnée de cinq jours mène de Chamonix à Zermatt. Montez au col d’Argentière, descendez par le vaste plateau du Trient au col des Ecandies, longez le glacier de Cheilon et admirez le Pigne d’Arolla. Cet itinéraire de ski de randonnée offre tout ce qu’il faut et constitue un point fort absolu pour tout randonneur en bonne condition physique.

En Suisse, il existe d’innombrables randonnées à ski dans des paysages de montagne recouverts de neige poudreuse.

Randonnées à ski en Italie

Des vues fantastiques et des paysages de glaciers enchanteurs… Voilà ce qui attend les skieurs de randonnée en Italie. Au sud de l’Autriche et de la Suisse, il existe également quelques régions de ski de randonnée avec des itinéraires impressionnants et populaires. Le ski de haute montagne le long de l’Eisseespitze se trouve dans les Alpes d’Ortles, dans la vallée de Martelltal. D’une durée d’environ quatre heures et d’une difficulté plutôt faible, le tour se déroule principalement sur terrain plat. En partant de Wendelplatz, le sentier monte parallèlement au ruisseau, traverse le socle rocheux et longe le mont Langenferner. Le magnifique versant sommital de l’Eisseespitze s’ouvre ensuite à vous. Les skieurs de randonnée qui continuent à monter de là atteignent finalement le sommet large et panoramique. Cet impressionnant itinéraire de ski de randonnée est complété par une longue descente unique le long de la montée.

Liste de matériel de ski de randonnée

Aperçu des éléments les plus importants :

Équipement

  • Sac à dos de randonnée ou sac à dos d’avalanche
  • Ski de randonnée
  • Chaussures de ski de randonnée
  • Peaux de phoque
  • Casque de ski
  • Lunettes de ski
  • Lunettes de soleil
  • Bâtons de randonnée
  • Lampe frontale
  • Couteaux, le cas échéant

Équipement avalanche

  • Pelle à avalanche
  • Sonde à avalanche
  • DVA (détecteur de victimes d’avalanche)
  • Sac à dos biologique
  • Kit de premiers secours

Vêtements

  • Pantalon et veste de randonnée
  • Gants fins pour la montée
  • Gants de ski pour la descente
  • Veste polaire
  • Sous-vêtements fonctionnels
  • Chaussettes fonctionnelles
  • Bonnet ou bandeau
  • Écharpe ou foulard
  • Vêtements de rechange

Autre

  • Cartes
  • Rapport d’avalanche
  • Téléphone portable
  • Crème solaire avec indice de protection élevé
  • Baume à lèvres avec indice de protection solaire
  • Bouteille d’eau
  • Snacks/barres énergétiques
  • Mouchoirs en papier
  • Petit sac à dos
  • Argent liquide (en monnaie locale, le cas échéant)
  • Carte d’identité
  • Carte d’identité du Club alpin
  • Documents de l’assurance maladie à l’étranger
  • Documents de voyage et bons d’échange
  • Banque d’énergie
  • Petit sac poubelle

Si vous passez la nuit au refuge

  • Sac de couchage de refuge
  • Chaussures de refuge
  • Bouchons d’oreilles
  • Sac de lavage
  • Serviette de bain
  • Vêtements de rechange

FAQ sur le ski de randonnée

Comment les amateurs de sports d’hiver commencent-ils à pratiquer le ski de randonnée ?

Pour les débutants, il est décisif d’avoir le bon équipement et les bons vêtements. En outre, les débutants devraient idéalement effectuer leur première randonnée à ski avec un guide de montagne. Au début, celui-ci peut non seulement aider à trouver la bonne technique, mais il se charge également de planifier l’itinéraire et veille à la sécurité lors de la randonnée.

Le ski de randonnée est-il dangereux ?

La randonnée à ski comporte un certain risque, mais celui-ci est considérablement réduit si l’on dispose d’un équipement de sécurité adéquat et des connaissances nécessaires sur le rapport d’avalanche et la topographie de la région de randonnée, ainsi que sur l’examen minutieux de la nature des pentes.

De quoi ai-je besoin pour une randonnée à ski ?

Pour une randonnée à ski, il faut non seulement un casque de randonnée à ski, mais aussi des skis adéquats avec des peaux adaptées, des bâtons de randonnée à ski, un sac à dos ABS ainsi qu’un DVA, une pelle et une sonde.

Où peut-on faire des randonnées à ski ?

Toutes les régions de ski typiques proposent également des randonnées à ski variées. Outre l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche, il est également possible de découvrir des randonnées de premier ordre en Italie.

Quelle est la différence entre un ski de randonnée et un ski classique ?

Le ski de randonnée est généralement plus léger, plus large et présente moins de cales qu’un ski de piste classique. Le ski de randonnée ne doit en aucun cas être trop lourd et ne devrait pas peser plus de 1,5 kg par ski. De plus, il doit avoir une largeur centrale de 85-95 mm. Si ces conditions sont réunies, de bonnes conditions sont réunies pour une montée réussie et une descente gratifiante.

Quand dois-je déclencher un airbag d’avalanche ?

Le sac à dos d’avalanche doit être déclenché au moment où les masses de neige d’une avalanche atteignent le randonneur à ski. L’airbag se gonfle en l’espace de 2 à 3 secondes et, dans le cas idéal, assure la flottabilité de la personne concernée afin qu’elle ne soit pas ensevelie.

Quelles sont les peaux de phoque disponibles ?

La plupart des peaux mixtes en mohair et en synthétique sont recommandées pour la randonnée à ski, car elles offrent à la fois une longue durée de vie et de bonnes performances d’adhérence et de glisse.

Qu’est-ce qui caractérise les bâtons de ski de randonnée ?

Les bâtons de ski de randonnée doivent être un peu plus longs que les bâtons de ski classiques. Les bâtons télescopiques en aluminium ou en carbone, réglables en longueur, sont optimaux pour garantir en même temps de bonnes performances en descente.

Quels vêtements dois-je porter pour faire du ski de randonnée ?

Il est préférable de recourir à des vêtements fonctionnels selon le principe de l’oignon. Les vêtements doivent être imperméables, respirants et pas trop lourds. Pour la mobilité des jambes, un pantalon softshell en matériau léger est idéal.

Prendre le télésiège en toute sécurité

Alors que les premiers téléskis permettaient de transporter confortablement les ...

Skier au printemps – Quelles sont les stations de ski ouvertes ?

Beaucoup de neige, du soleil à profusion, une bonne visibilité, pas trop froid : ...

$stickyFooter